Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La Commission souhaite une plus grande participation des femmes à la recherche

Promouvoir l'égalité des chances au niveau de la recherche et stimuler la recherche pour et sur les femmes à l'échelon européen sont les objectifs principaux de la Communication "Femmes et Sciences", adoptée par la Commission européenne le 17 février 1999.

La Commission engag...
Promouvoir l'égalité des chances au niveau de la recherche et stimuler la recherche pour et sur les femmes à l'échelon européen sont les objectifs principaux de la Communication "Femmes et Sciences", adoptée par la Commission européenne le 17 février 1999.

La Commission engagera un vaste débat en ce sens avec les Etats membres et fixera notamment un seuil plancher de 40% pour ce qui est de la participation des femmes dans les bourses de recherche Marie Curie, ainsi que dans les assemblées consultatives et dans les panels d'évaluation du 5ème programme-cadre de recherche, développement technologique et démonstration (PCRD).

Les statistiques disponibles au niveau de l'UE sur la présence des femmes dans les carrières scientifiques sont quasi-inexistantes au-delà des études universitaires. Pour ce qui est du niveau d'éducation supérieure, le pourcentage de femmes dans les différentes filières est supérieur à 65% pour les lettres et les sciences médicales, mais de 27,6% seulement pour les mathématiques et l'informatique et de 18,7% pour les études d'ingénieur ou d'architecte. Derrière ces moyennes se cachent également de fortes disparités géographiques.

Dès 1993, la Commission et le Parlement européen se sont penchés sur les raisons de la sous-représentation des femmes dans la recherche, et notamment des obstacles qui freinent cette participation aux différentes étapes de la carrière scientifique.

En termes de politique, la Commission, à l'initiative d'Edith Cresson, Commissaire européen pour la science et la recherche, a souhaité profiter du lancement du 5ème PCRD pour promouvoir, au niveau européen, une série d'initiatives pour encourager la recherche par, pour, et sur les femmes.

Afin d'assurer une bonne adéquation de la recherche aux besoins des femmes, un plancher de 40% a été proposé pour la participation des femmes à tous les niveaux de la mise en oeuvre et de la gestion du 5ème PCRD. Des études d'impact seront également réalisées pour chaque programme spécifique afin d'évaluer les résultats de ces mesures.

La promotion de la recherche sur les femmes consiste essentiellement dans le soutien à des activités de recherche spécifiques dans l'action clé "Amélioration de la base de connaissances socio-économiques". Le programme de travail pour cette action clé permettra d'améliorer le niveau de connaissance, à l'échelon européen, sur des thèmes tels que la situation des femmes sur le marché du travail ou par rapport aux dynamiques d'exclusion et d'intégration sociale, l'évolution dans le temps des conditions respectives des hommes et des femmes, et les perspectives offertes aux femmes par les nouveaux modèles de développement.

En développant l'ensemble de ces actions, la Commission a opté pour une approche pragmatique, progressive et décentralisée. La coordination sera assurée par un système de veille "Femmes et sciences" (Gender and science watch system), qui sera chargé de:

- collecter et diffuser les statistiques recueillies,
- stimuler un dialogue avec les Etats membres et la communauté scientifique,
- servir de point de contact au sein de la Commission pour tous les interlocuteurs internes et externes à propos de la promotion des femmes dans la recherche en Europe.

Informations connexes