Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

De nouveaux matériaux à base de biocomposites réduisent de 50 % l'énergie intrinsèque

Le projet BIOBUILD a créé des structures en biocomposites, dont la production utilise moins d'énergie que les matériaux de construction classiques. Ils ont une durée de vie de 40 ans et ne représentent pas de surcoût pour les fabricants.
De nouveaux matériaux à base de biocomposites réduisent de 50 % l'énergie intrinsèque
Pour améliorer le rendement énergétique des immeubles, on cherche en général à réduire leur consommation d'énergie pendant leur utilisation, ce qui est l'un des objectifs clés du paquet énergie-climat de l'UE. Cependant, pour évaluer leur impact sur l'environnement, il faut aussi tenir compte de l'énergie requise pour les construire, soit l'énergie intrinsèque. De fait, elle représente environ 35 % de l'impact carbone d'un immeuble.

Le projet BIOBUILD voulait réduire cette quantité d'énergie, depuis l'extraction et le traitement des ressources jusqu'à leur fabrication et leur transport. Le projet s'est achevé en mai 2015. Il a conçu de nouveaux matériaux biocomposites, capables de réduire d'au moins 50 % l'énergie intrinsèque par rapport aux meilleurs matériaux classiques pour les façades, les structures de soutien et les systèmes de cloisonnement, et sans augmenter les coûts.

Ces travaux ont été récompensés lors des JEC Europe Innovation Awards, où la nouvelle façade BIOBUILD a remporté le prix du produit le plus innovant du secteur de la construction.

«Destiné au secteur très exigeant de la construction, ce produit utilise des biocomposites qui repoussent les limites de construction de façades et de matériaux. La liberté de conception de ces biocomposites peut avoir un important impact sur l'apparence des immeubles», déclare Guglielmo Carra, directeur conception de BIOBUILD pour la société Arup Berlin, l'un des 13 partenaires du projet qui ont travaillé sous la coordination de NetComposites au Royaume-Uni.

Les panneaux de façade sont constitués de deux stratifiés biocomposites, fabriqués dans le cadre d'un processus à moule ouvert. Ils peuvent remplacer des matériaux classiques de construction comme l'aluminium, l'acier, la brique et le béton. Les deux stratifiés sont faits de tissus de lin Biotex en sergé (à nervures diagonales), imprégnés de bio-polyester. Leur aspect est différent. Le stratifié externe a un revêtement transparent qui laisse apparaître le tissu naturel, alors que le stratifié interne est peint en blanc. L'équipe du projet souligne que plusieurs couleurs et finitions de revêtement peuvent être choisis pour la surface, selon les besoins de l'architecte.

L'espace entre les deux stratifiés est rempli d'un matériau qui améliore l'isolation acoustique et physique du panneau. L'épaisseur peut varier et les panneaux sont utilisables pour des immeubles commerciaux ou résidentiels, tout comme les autres produits de BIOBUILD tels que les cloisons internes ou les kits de plafonds suspendus.

Une approche de cycle de vie

L'équipe du projet souligne que ses nouveaux matériaux biocomposites sont plus durables que les matériaux de référence comme le verre classique ou les composites à base de fibre de carbone: ils ont une durée de vie exceptionnelle de 40 ans. BIOBUILD a conçu ses produits en appliquant une approche «du berceau au berceau» pour tous leurs éléments, qui peuvent aisément être démontés à la fin du cycle de vie pour être recyclés ou réutilisés.

BIOBUILD était financé par l'UE à hauteur de 7,5 millions d'euros. Malgré la clôture du projet, certaines activités de diffusion sont encore prévues et seront signalées sur le site web.

Pour plus d'informations, veuillez consulter:

BIOBUILD
http://biobuildproject.eu/

Source: D'après un communiqué de presse et des informations du site web du projet.

Informations connexes