Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

De nouvelles méthodes pour détecter les nanoparticules dans les aliments

Les conclusions du projet NANOLYSE, financé par l'UE achevé en 2013 aident les chercheurs à développer des méthodes d'évaluation de risques pour la détection des nanoparticules dans les aliments.
De nouvelles méthodes pour détecter les nanoparticules dans les aliments
Selon les conclusions d'une expérience récente, la production et la caractérisation de matériaux de référence pour détecter les nanoparticules d'argent dans la viande sont possibles. Grâce à des méthodes développées dans le cadre du projet NANOLYSE, deux concentrations de nanoparticules d'argent ont été injectées dans des morceaux de viande de poulet, dans l'objectif de produire un ensemble de matériaux de référence pour soutenir la détection des nanoparticules dans les aliments.

Pour produire ces matériaux, une solution aqueuse de nanoparticules en suspension a été mélangée à de la purée de viande de poulet et conservée par congélation rapide dans de l'azote liquide à -150 °C. Cette méthode a entraîné le développement d'un matériau homogène avec une accumulation modérée de nanoparticules d'argent.

L'expérience a permis de constater que les dispersions de nanoparticules d'argent (NPAg) aqueuses étaient suffisamment homogènes pour servir de matériaux de référence. Néanmoins, certains défis, notamment l'évaluation de la stabilité, sont encore irrésolus.

Les nanomatériaux, qui contiennent des nanoparticules plus petites qu'une centaine de nanomètres, sont employés dans plusieurs secteurs, dont le secteur des soins de santé, l'électronique, les cosmétiques, le conditionnement et d'autres industries. Le marché mondial des nanoproduits (les produits contenant des nanomatériaux) a été évalué à près de 150 à 200 milliards d'euros chaque année.

Néanmoins, étant donné que les propriétés physiques et chimiques des nanomatériaux diffèrent souvent des matériaux en vrac, ils requièrent des évaluations de risque spécialisées pour assurer qu'ils sont sans danger pour l'homme et l'environnement. Ces analyses sont souvent effectuées au cas par cas, et les méthodes d'évaluation de risques doivent être actualisées étant donné l'utilisation accrue des nanomatériaux.

Plusieurs prescriptions juridiques doivent être satisfaites; par exemple, la réglementation de l'UE 1169/2011 requiert que les producteurs et fabricants d'aliments informent les consommateurs de la présence de nanoparticules dans leurs produits.

Leur présence soulève des inquiétudes particulières en raison du risque évident d'ingestion. Les nanoparticules peuvent contaminer les aliments par infiltration à partir d'additifs dans les emballages de denrées alimentaires ainsi que la pollution environnementale.

Il s'agissait de l'attention particulière du projet NANOLYSE (Nanoparticles in Food: Analytical methods for detection and characterisation), opérationnel de janvier 2010 à septembre 2013. Le projet a tenté de développer des méthodes validées et des matériaux de référence pour l'analyse des nanoparticules dans de nombreux aliments et boissons. Les résultats de NANOLYSE permettront d'assurer la sécurité des matériaux en contact avec des denrées alimentaires contenant des nanoparticules, comme les matériaux utilisés dans les emballages de denrées alimentaires comme l'oxyde de métal/silicate.

Des nanoparticules prioritaires ont d'abord été sélectionnées comme particules modèles pour démontrer l'applicabilité des approches développées. Les méthodes qui peuvent être aisément appliquées dans les laboratoires d'analyse alimentaire ont été examinées plus en profondeur. Les chercheurs ont aussi élaboré un logiciel d'analyse semi-automatique des images de microscopie électronique, capable de détecter les nanoparticules de synthèse dans différents ingrédients.

Au lancement du projet NANOLYSE, les méthodes pour la détection et la caractérisation des nanoparticules dans les aliments étaient très limitées. Le projet a produit une sélection de méthodes standard potentielles pour l'identification rapide et fiable de nanoparticules de synthèse dans les aliments qui, deux ans plus tard, servent toujours aux travaux de recherche en cours.

Pour plus d'informations, veuillez consulter:

NANOLYSE
http://www.nanolyse.eu/default.aspx

Source: D'après un résumé de recherche et un résumé de rapport sur le projet NANOLYSE.

Informations connexes