Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Tendances scientifiques: les rues bordées d'arbres sont bonnes pour la santé

Selon une nouvelle étude, les gens vivant dans un quartier où les arbres sont plus nombreux, se sentent en meilleure santé et présentent notablement moins de problèmes cardio-métaboliques.
Tendances scientifiques: les rues bordées d'arbres sont bonnes pour la santé
En général, on estime que la proximité de la nature participe au bien-être. Mais est-il possible de quantifier et démontrer les avantages qu'elle apporte? Une nouvelle étude, publiée la semaine passée dans Scientific Reports, a tenté d'évaluer l'impact des arbres qui bordent les rues des villes sur la santé de la population.

Sous la direction du psychologue Omid Kardan de l'université de Chicago, l'étude a porté sur une large population urbaine à Toronto au Canada. Les chercheurs ont mis en relation les espaces verts et la santé en associant une imagerie haute résolution par satellite et des données sur chaque arbre, avec les 31 000 réponses à des questionnaires de l'Ontario Health Study concernant la perception générale de l'état de santé, les états cardio-métaboliques (comme les problèmes cardiaques et le diabète) et les maladies mentales.

Les chercheurs ont restreint leur définition d'espace vert à une couverture arborée, excluant les gazons et buissons urbains. Ils ont supposé que les arbres sont la composante verte la plus conséquente d'une zone, et potentiellement la plus importante en termes d'effets bénéfiques.

Ils ont conduit de nombreuses analyses par régression multiple et «corrélations canoniques multivariées», dont les résultats suggèrent que les gens qui vivent dans une zone à plus haute densité d'arbres perçoivent une santé notablement meilleure et présentent notablement moins de problèmes cardio-métaboliques. Les chercheurs ont tenu compte de facteurs démographiques comme le revenu, l'âge et le niveau d'éducation.

L'étude a ainsi constaté que le fait d'avoir dix arbres de plus en moyenne dans un pâté de maisons améliore la santé de la même façon qu'un revenu personnel annuel supérieur d'environ 9 000 euros (soit 10 000 dollars), ou que d'avoir sept ans de moins. Les auteurs ajoutent: «Nous avons aussi constaté que le fait d'avoir 11 arbres de plus en moyenne dans un pâté de maisons, réduit les problèmes cardio-métaboliques de la même façon qu'un revenu personnel annuel supérieur d'environ 18 000 euros (soit 20 000 dollars), ou que d'avoir 1,4 an de moins.»

Le Washington Post présente un autre résultat intéressant: les arbres dans les rues semblent être plus bénéfiques que s'ils sont privés ou dans l'arrière-cour. Selon les auteurs, ceci pourrait s'expliquer par le fait qu'ils sont plus accessibles pour le voisinage.

Iflscience.com souligne que si l'étude a constaté une corrélation entre les arbres et la santé, elle ne peut en déterminer la cause et les effets: «Les chercheurs ont été incapables de trouver pourquoi les arbres semblent améliorer la santé, mais ils pourraient améliorer la qualité de l'air, réduire le stress ou favoriser l'activité physique.» Le site web souligne aussi que l'étude était limitée par les données utilisées, car bien que les chercheurs contrôlaient divers facteurs, la perception de son propre état de santé a un caractère subjectif.

Les chercheurs espèrent maintenant tester leurs résultats d'une «façon plus complète, qui éliminera les limitations mentionnées». Pour le moment et selon iflscience.com, ils recommandent de planter 10 arbres de plus pour chaque pâté de maison.

Pour plus d'informations, veuillez consulter:
http://www.nature.com/srep/2015/150709/srep11610/full/srep11610.html

Source: D'après des rapports dans la presse et une étude publiée par Nature Scientific Reports.

Informations connexes