Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Tendances scientifiques: Un nouveau Vinci, semblable au «sourire insaisissable» de Mona Lisa

Des recherches conduites sur La Bella Principessa, une œuvre de Léonard de Vinci récemment découverte, montrent qu'elle présente une illusion similaire au sourire de la Joconde.
Tendances scientifiques: Un nouveau Vinci, semblable au «sourire insaisissable» de Mona Lisa
Une étude publiée la semaine passée dans Vision Research soutient que la bouche de La Bella Principessa semble changer d'expression selon la distance de vue et le niveau de flou appliqué à une version numérique du portrait. Alessandro Soranzo et Michelle Newberry de la Sheffield Hallam University au Royaume-Uni, ont conduit une série d'expériences psychophysiques et constaté un changement de la perception de la bouche de La Bella Principessa, ce qui influence son expression de contentement. L'illusion résultante, nommée le «sourire insaisissable», est similaire à l'expression de la célèbre Joconde.

L'effet Mona Lisa

Le sourire de Mona Lisa, avec son effet particulièrement étonnant sur le visiteur, est probablement le plus célèbre de tous les temps. Comme le souligne le Scientific American, «si l'on regarde directement les lèvres de Mona Lisa, on constate que son sourire est très discret, presque absent. Mais si l'on regarde ses yeux ou la raie à la naissance de ses cheveux (tout en faisant attention à sa bouche), le sourire devient bien plus large.» Des chercheurs ont essayé de comprendre comment Vinci a réussi à rendre cet effet énigmatique. Une étude publiée par le professeur Margaret Livingstone de la Harvard Medical School l'a expliqué via une simulation. Le Scientific American explique comment Mme Livingstone a obscurci et éclairci le tableau, pour simuler le changement de résolution entre le centre de notre champ visuel et sa périphérie: «Le sourire de la Joconde s'agrandit […] lorsqu'il devient plus flou. [L'effet] s'explique aussi par le fait que différents neurones de la rétine sont ajustés pour faire varier le contenu de l'information de taille spatiale dans l'image, la distribution des fréquences spatiales. Certains estiment que Léonard de Vinci a peint la Joconde en fusionnant deux images; une Mona Lisa joyeuse par-dessus une autre, triste, chacune dotée d'une fréquence spatiale différente.»

La Bella Principessa

Des travaux approfondis ont été conduits sur La Bella Principessa avant de confirmer qu'il s'agissait d'une œuvre de Léonard de Vinci, peinte avant la Joconde. Cette nouvelle étude révèle une illusion similaire au célèbre sourire, ce qui augmentera certainement l'intérêt des amateurs d'art pour cette découverte rare. Les théories abondent, mais la question reste: l'illusion était-elle intentionnelle? Selon les auteurs de l'étude, l'ambiguïté ne fait que renforcer l'impact du portrait.

Pour plus d'informations, veuillez consulter:
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26049039

Source: D'après une étude publiée dans Vision Research, et un rapport de presse du Scientific American.

Informations connexes

Pays

  • Royaume-Uni