Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Accès à des documents en ligne pour les non voyants

C'est pour ouvrir l'univers de l'information aux non voyants et aux mal voyants que les chercheurs du Centre de gestion de l'université de Bradford, au Royaume-Uni, ont uni leurs efforts à ceux déployés par d'autres grandes institutions britanniques et européennes dans le cadr...
C'est pour ouvrir l'univers de l'information aux non voyants et aux mal voyants que les chercheurs du Centre de gestion de l'université de Bradford, au Royaume-Uni, ont uni leurs efforts à ceux déployés par d'autres grandes institutions britanniques et européennes dans le cadre d'un projet doté d'un budget de 750.000 euros.

En effet, la technologie sophistiquée du commerce électronique sera utilisée pour mettre en place un service de livraison de documents en toute sécurité, qui va protéger les droits et les obligations des auteurs et des éditeurs, tout en répondant aux besoins des personnes à vision réduite désireuses d'avoir un meilleur accès à l'information.

La coordination du projet SEDODEL (livraison de documents en toute sécurité aux non voyants et aux mal voyants) est assurée par le Dr Tom Wesley, du Centre de gestion de l'université de Bradford. Le consortium participant au projet SEDODEL regroupe également l'Institut national royal des aveugles, le Bureau des droits d'auteur de la "British Library", l'"Open University", EURITIS (une entreprise française de haute technologie qui a mis au point un système évolué de gestion électronique des droits), INSERM (l'organisme de recherche français s'occupant des non voyants) et l'université catholique de Louvain, en Belgique.

"Les personnes qui ne sont pas affectées par des troubles de la vision, trouvent tout à fait normal d'avoir accès à l'information sous sa forme imprimée," déclare le Dr Wesley. "Mais il faut savoir qu'un pourcentage inférieur à un pour cent de tous les ouvrages publiés est converti dans des formats, comme le Braille et les grands caractères, auxquels les non voyants et les mal voyants peuvent véritablement accéder.

"Les progrès réalisés grâce à la technologie de l'information sont capables d'apporter une solution absolument révolutionnaire, en ce sens que les informations électroniques peuvent être facilement transformées en formats accessibles, surtout si l'on fait intervenir la parole synthétisée sur un ordinateur. Certaines estimations suggèrent que le volume d'informations accessibles aux non voyants sur le World Wide Web est d'ores et déjà dix fois supérieur à tout ce qui avait été converti en Braille jusqu'à maintenant.

"Malheureusement, les éditeurs hésitent beaucoup à mettre leurs ouvrages sur le Web, car ils peuvent être facilement copiés, et à peu de frais - et par ailleurs la qualité des copies est tout aussi bonne que celle de l'original. L'idée que la propriété intellectuelle dans l'environnement numérique risque de perdre sa valeur inquiète beaucoup les détenteurs de droits et les créateurs."