Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des emballages durables pour les jus de fruits à partir de matière organique

Des chercheurs financés par l'UE ont créé des matériaux d'emballage durables à partir des eaux usées générées par le secteur des jus de fruits.
Des emballages durables pour les jus de fruits à partir de matière organique
Chaque année en UE, les emballages représentent plus de 67 millions de tonnes de déchets, soit un tiers des ordures ménagères. Dans les pays développés, 60 % de ces emballages sont destinés aux aliments. Les emballages d'aliments sont donc devenus l'origine la plus évidente des déchets générés par la population.

De plus, le secteur des jus de fruits consomme de grandes quantités d'eau, pour le nettoyage des équipements, des installations et aussi des fruits, avant d'en faire du jus. Récemment, les eaux usées générées au niveau mondial par le secteur des jus de fruits ont dépassé les 155 milliards de litres, si l'on tient compte de tous les traitements subis par des fruits tels que les pommes, les abricots, les cerises, les agrumes et les pêches.

Lors de son atelier final tenu le 18 avril 2016 à Bruxelles, le projet PHBOTTLE, financé par le 7e PC, a présenté ses résultats et son emballage innovant, qui devrait contribuer à réduire cette quantité très élevée de déchets.

Transformer la matière organique

Le prototype de PHBOTTLE a été obtenu en transformant la matière organique (principalement des sucres fermentescibles comme le glucose, le fructose et le maltose) présente dans les eaux usées générées par le secteur des jus de fruits en bioplastique (du polyhydroxybutyrate, PHB). Dans ces eaux usées, la concentration des sucres fermentescibles peut atteindre près de 20 g/l, soit 70 % de la charge organique, représentant une source abondante de matières premières pour la bioproduction de PHB.

Le matériau produit a été complété d'antioxydants pour renforcer sa résistance mécanique et pour prolonger la durée de validité du jus de fruits. Ces résultats ont été possibles en associant les derniers progrès dans les biotechnologies, les emballages et la microencapsulation. Ils démontrent l'intérêt de la matière organique présente dans les déchets de fabrication des jus de fruits pour fabriquer des emballages pour ces mêmes jus.

Contribuer à une économie circulaire durable

Le Dr Ana Valera, coordinatrice du projet, a présenté plusieurs prototypes de bouteilles en PHB lors de l'atelier, soulignant leur valeur pour l'environnement. «Notre emballage innovant contribue à réduire les dommages résultant de l'usage des matières plastiques classiques. En effet, il respecte l'environnement de par son origine naturelle (il ne contient pas de dérivés du pétrole) mais aussi par le fait que sa production réduit l'impact des eaux usées générées par le secteur des jus de fruits.»

Le projet PHBOTTLE apporte aussi deux contributions uniques au développement de l'économie circulaire en Europe. D'une part, le traitement des eaux usées du secteur alimentaire coûte cher, à cause de l'énergie nécessaire aux bassins d'aération et de la mise au rebut des boues d'épuration. La récupération de matériaux de valeur à partir de ces eaux usées réduira donc les coûts de traitement et d'élimination. D'autre part, l'usage d'un matériau biodégradable pour l'emballage des aliments réduira la consommation d'énergie, les rejets de gaz carbonique, et les coûts de traitement des déchets.

De plus, l'équipe de PHBOTTLE estime que le matériau mis au point pourra servir dans d'autres secteurs. Pendant l'atelier, le Dr Valera a ainsi cité la possibilité de fabriquer des bouchons pour les batteries d'automobiles.

L'économie circulaire étant un sujet politique majeur à l'échelle de l'UE, le projet PHBOTTLE a apporté une contribution importante au développement de solutions de «chimie verte», soutenant des processus et des produits capables de réduire l'impact sur l'environnement ainsi que la dépendance de la société envers les produits à base de pétrole.

Le projet PHBOTTLE doit se terminer fin avril 2016. Il a bénéficié d'un financement de l'UE proche de 3 millions d'euros.

Pour plus d'informations, veuillez consulter:
site web du projet

Source: D'après la couverture de l'évènement et des informations communiquées par le projet.

Informations connexes