Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

L'utilisation de la BST cause des inquiétudes pour la santé publique

Selon le comité scientifique sur les mesures vétérinaires relatives à la santé publique, l'utilisation de la somatotrophine bovine (BST) présente un risque potentiel pour la santé publique.

Cet avertissement, paru dans le rapport des 15 et 16 mars 1999 de cet organisme, fait ...
Selon le comité scientifique sur les mesures vétérinaires relatives à la santé publique, l'utilisation de la somatotrophine bovine (BST) présente un risque potentiel pour la santé publique.

Cet avertissement, paru dans le rapport des 15 et 16 mars 1999 de cet organisme, fait suite de près à la déclaration récente de scientifiques de l'Union européenne (UE) déconseillant l'utilisation de la BST pour les vaches laitières en raison des atteintes qu'elle porte à leur bien être.

La BST est un médicament de synthèse obtenu par génie génétique à partir d'une hormone de croissance présente naturellement chez la vache. Elle est injectée aux vaches laitières toutes les deux semaines afin d'accroître la production de lait. Mais selon les remarques récentes de scientifiques, il se peut qu'elle augmente la concentration de l'Insulin Growth Factor I (IGF-I) dans le lait. Ce fait est inquiétant car l'IGF-I est lié à une augmentation du risque relatif du cancer du sein et de la prostate.

D'autres travaux sont donc nécessaires sur les liens entre l'IGF-I et le cancer, et les scientifiques ont souligné qu'actuellement, on ne connaît pas la quantité d'IGF-I présente dans le lait des vaches qui reçoivent des injections de BST.

Les scientifiques indépendants ont également fait référence à d'autres risques potentiels de l'utilisation de la BST. Ceux-ci concernent notamment l'augmentation des réactions allergiques, ainsi qu'un accroissement de l'utilisation des substances antimicrobiennes pour soigner les mammites liées à la BST. Cela pourrait également mener à l'accumulation de résidus de BST dans le lait, qui pourrait à son tour augmenter la sélection de bactéries résistantes.

Le moratoire mis en oeuvre par l'UE, qui interdit la commercialisation et l'utilisation de la BST, expire le 31 décembre 199. Les deux rapports, celui des scientifiques de l'UE et celui du comité scientifique sur les mesures vétérinaires relatives à la santé publique, constitueront une base essentielle pour la revue prochaine de cette interdiction. Le rapport du comité scientifique sera bientôt disponible sur le site Web ci-dessous.

Informations connexes