Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Millions d'économies grâce à la détection des fuites d'eau

Un consortium de recherche travaille au Royaume-Uni à un projet qui promet d'économiser des millions d'euros aux compagnies d'eau et à leurs clients, et couvre la mise au point d'un système informatique permettant de prédire et de détecter les fuites d'eau dans les conduites s...
Un consortium de recherche travaille au Royaume-Uni à un projet qui promet d'économiser des millions d'euros aux compagnies d'eau et à leurs clients, et couvre la mise au point d'un système informatique permettant de prédire et de détecter les fuites d'eau dans les conduites souterraines.

Dans le cadre d'une initiative de trois ans du ministère du Commerce et de l'Industrie, dont le coût s'élève à £1,2 million (2 millions d'euros), l'Engineering and Physical Sciences Research Council (EPSRC - Conseil de la recherche en ingénierie et sciences physiques) a attribué des subventions à quatre universités - Bradford, East Anglia, Brunel et Imperial College - pour former un consortium qui travaillera à résoudre ces problèmes.

Le financement reçu par Bradford s'élève à £310 306 . Le professeur Imad Torsun, du département d'informatique, le professeur Andrew Day, du département d'ingénierie mécanique et médicale et le docteur Alastair Wood, du département de mathématiques, dirigent l'équipe de recherche. Le professeur Torsun travaille à la mise au point un réseau neuronal (logiciel de calcul) capable de prédire et de détecter les fuites.

L'équipe mettra également au point un système expert basé sur le réseau neuronal, qui mettra en uvre des solutions correctives telles que de fermer une valve particulière de la conduite affectée. Pour créer un prototype du système logiciel, le professeur Torsun utilisera des données recueillies par des détecteurs déjà en place dans des sections de conduite de la compagnie Yorkshire Water à Keighley qui enregistrent des mesures de l'écoulement, de la pression et de la température de l'eau toutes les 15 minutes. Le docteur Wood mesurera le prétraitement et la fiabilité des données.

Imperial College et l'université de Brunel travaillent aussi à l'élaboration de modèles mathématiques qui permettront de mesurer et de vérifier la qualité et la fiabilité des données de Bradford. Le professeur Day met au point un détecteur innovant, peu coûteux et fiable, susceptible d'être utilisé sur l'ensemble du réseau de conduites.

Une fois le réseau neuronal mis au point, l'équipe de Bradford devrait pouvoir localiser les fuites dans une section de conduite à 500m près. Cette équipe collabore étroitement avec des collègues d'East Anglia qui utilisent des détecteurs acoustiques en contact avec l'eau capables de localiser une fuite avec une précision de quelques mètres.

"Nous leur disons en gros où se trouve la fuite et ils la détectent précisément, a déclaré le professeur Torsun. Pouvoir identifier les fuites automatiquement permettra aux compagnies d'eau d'économiser des millions. C'est un projet passionnant, qui repose sur un travail d'équipe à l'université de Bradford, et sur une collaboration avec d'autres universités et entreprises. Mais il ne s'agit pas de recherche purement spéculative. Ce sont des travaux de pointe qui donneront lieu à des applications immédiates et très efficaces dans un secteur vital, celui de l'eau."

Informations connexes

Pays

  • 271485480