Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Le Speed Bike améliore l'environnement urbain

Que faire quand la pollution de l'air et le bruit deviennent un problème majeur pour les villes?
Il existe une solution: donner aux citoyens des Speed Bike - des véhicules électromusculaires qui se déplacent grâce à la puissance musculaire humaine. Cette idée a été développée...
Que faire quand la pollution de l'air et le bruit deviennent un problème majeur pour les villes?
Il existe une solution: donner aux citoyens des Speed Bike - des véhicules électromusculaires qui se déplacent grâce à la puissance musculaire humaine. Cette idée a été développée dans la ville de Modène en Italie. Aujourd'hui ce projet, destiné à créer des systèmes énergétiques efficaces et moins polluants, est sur le point d'être financé par l'Union européenne.
Le projet Speed Bike a débuté en janvier 1998. Si tout se passe comme prévu, la ville de Modène mènera une campagne promotionnelle afin d'encourager un nombre plus important de citadins à utiliser des véhicules électromusculaires et donc de réduire le niveau de pollution dans le centre des petites, moyennes et grandes villes. Cette campagne visera un large public hors d'Italie.
L'idée du Speed Bike vient en partie des habitants de Modène, mais également de l'école supérieure professionnelle Ipsia Ferrari, spécialisée dans la conception et la réalisation de véhicules électromusculaires.
La ville de Modène a développé, et développe toujours, une stratégie visant à réorganiser la mobilité et le trafic urbains de manière à garantir le droit de mobilité à tous les citoyens. Cette stratégie a également pour but d'améliorer la sécurité et de réduire le niveau de pollution. Par conséquent, certains quartiers de la ville ont été fermés aux véhicules à moteur à combustion, à l'exception des scooters.
Ce qui au départ est une bonne idée. Toutefois, le nombre de scooters s'est multiplié durant ces dernières années. Ils s'avèrent très nuisibles en termes de bruit et de pollution de l'air, et représentent également un danger pour la sécurité routière. La nécessité de contrôler le trafic polluant et dangereux demeure.
Avec l'aide de Progetto Europa, un bureau traitant des affaires européennes et des relations internationales, le projet Speed Bike a commencé à prendre forme. L'idée de proposer le projet Speed Bike à la Commission européenne (CE) est née des discussions entre Progetto Europa et le Département du trafic, des routes et du transport concernant la possibilité de trouver des ressources financières supplémentaires s'ajoutant à celles de l'autorité nationale déjà disponibles pour le projet.
La proposition de projet a été soumise en réponse à un appel d'offres pour le programme SAVE II géré par la direction générale XVII de la CE. Ce programme vise à tester et à diffuser partout en Europe des systèmes d'énergie plus efficaces et moins polluants.
Le succès des projets Speed Bike est le fruit de la collaboration entre le Département pour le trafic, les routes et le transport et Progetto Europa. Tandis que le Département apportait un "savoir-faire" relatif au projet, Progetto Europa rassemblait les documents nécessaires concernant le programme SAVE II.
Avant de soumettre la proposition, Progetto Europa a consulté l'agence italienne de l'énergie et de l'environnement (ENEA), mais également la DG XVII afin d'obtenir des conseils sur l'admissibilité du projet.
Mais enfin, à quoi ressemble exactement un Speed Bike et comment fonctionne-t-il? Tous les véhicules comportent une partie, basée sur des pièces mécaniques traditionnelles (roues, cadre, pédales et guidon). L'autre partie est électrique et reliée aux composants qui transmettent le mouvement. Le moteur électrique, qui a une puissance d'environ 250-Watt, démarre automatiquement et progressivement dès que le véhicule commence à se déplacer pour atteindre une vitesse minimum de 7 à 8km/h.
Les batteries jouent un rôle clé puisqu'elles assurent le stockage de l'énergie électrique nécessaire. Chaque véhicule possède un ensemble de batteries, conçu pour assurer le fonctionnement et la liberté de mouvement. L'analyse des performances réalisée durant les premiers mois du projet a montré que la marge est de 10 à 30 kilomètres. Il est faut savoir que, selon la loi italienne, les véhicules électromusculaires ne sont pas autorisés à dépasser les 25km/h.
Une fois le type de véhicules choisi, la ville de Modène a lancé un appel aux utilisateurs potentiels. 202 personnes ont répondu - le plus jeune avait 18 ans et le plus âgé 80. Leur sélection a eu lieu en septembre 1998. Il reste maintenant sept mois à la ville de Modène avant que ne débute l'évaluation du projet Speed Bike. Cependant, les progrès ont été encourageants et prouvent que l'idée de remplacer les scooters et les autres véhicules par des véhicules électromusculaires dans le centre ville est faisable et pratique.

Informations connexes

Programmes

Pays

  • Italie