Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

«Pluralisme guidé» - une approche globale des services d'écosystèmes

Ls services d'écosystèmes ont pour fonction d'identifier les avantages tirés par l'homme des écosystèmes naturels et de la biodiversité afin de tenir compte de leur valeur dans les prises de décision. Ce domaine fait l'objet de nombreuses recherches, mais la diversité des définitions et hypothèses paradigmatiques sous-jacentes peut faire obstacle à une recherche interdisciplinaire efficace.
«Pluralisme guidé» - une approche globale des services d'écosystèmes
Ces dernières années, l'utilisation du concept de services d'écosystèmes a connu une augmentation impressionnante dans de nombreux secteurs et disciplines. Pour un concept si largement utilisé, la question suivante se pose: quel objectif principal vise-t-il et y a-t-il un consensus parmi les chercheurs quant à ce qu'il représente et la façon de l'appliquer?

D'après les chercheurs travaillant sur le projet OPERAS financé par l'UE, «Nous devons reconnaître que le concept de services d'écosystèmes ne peut pas être tenu pour acquis en tant qu'objectif commun.» L'équipe a pu identifier cinq visions nettement différentes chez les 33 chercheurs impliqués dans le projet OPERAS.

Dans l'article intitulé «Identifying Five Different Perspectives on the Ecosystem Services Concept Using Q Methodology» (Identifier cinq visions différentes du concept de services d'écosystèmes à l'aide de la méthodologie Q) récemment publié dans la revue «Ecological Economics», les auteurs affirment que «La recherche sur les services d'écosystèmes requiert un engagement plus fort dans les différences conceptuelles et les fondements normatifs sous-jacents. Cela est important pour que les chercheurs conçoivent, mènent à bien, et communiquent correctement la recherche, et qu'ils enrichissent de façon efficace nos connaissances sur les écosystèmes et leur gestion.»

Les chercheurs ont utilisé une combinaison de méthodes quantitatives et qualitatives. L'approche qualitative a utilisé Qsorts, qui implique une analyse des perceptions des sujets via la façon dont ils trient les déclarations dans la documentation disponible sur les services d'écosystèmes. L'élément quantitatif de leur recherche impliquait une analyse statistique. Cette approche combinée a conduit à l'identification de cinq visions du concept de «services d'écosystèmes». L'équipe les a répartis dans les catégories suivantes: utilitaire non-économique, idéaliste critique, anti-utilitaire, méthodologiste, et économiste modéré.

Le projet explique, «Comme le suggèrent les intitulés, la différence principale entre les perspectives repose sur des hypothèses fondées sur la valeur comme le fait que la nature présente une valeur intrinsèque (ou non), que la gestion de la nature soit utilitaire (ou non), ou les avantages (ou inconvénients) d'accorder une valeur monétaire à la nature.»

L'impact des visions sur une recherche intersectorielle efficace

Le projet OPERAS ayant établi les différentes interprétations des chercheurs dans le cadre de leur propre projet, ces derniers demandent quelles sont les implications au niveau de la mise en pratique du concept des services d'écosystèmes. Ils ont découvert que plutôt que d'essayer de poursuivre une standardisation imposée, les participants de l'étude et la documentation soulignent l'avantage apporté par le pluralisme. La flexibilité, grâce à laquelle un concept a plusieurs interprétations, permet aux collaborateurs issus de divers disciplines et secteurs de trouver un concept qui leur convient. Comme le fait remarquer le projet, «il permet une collaboration efficace entre des parties prenantes aux origines et intérêts divers.»

Néanmoins, OPERAS (Operational Potential of Ecosystem Research Applications) a déterminé que des discussions ouvertes, dans lesquelles les hypothèses et vues sont partagées de façon explicite, sont nécessaires pour garantir le fait que les différentes visions puissent être perçues comme une opportunité plutôt qu'un obstacle. Le projet, composé de scientifiques, de chercheurs et de praticiens de 27 organisations différentes, a découvert que, sous réserve d'organiser des discussions ouvertes, le concept de services d'écosystèmes peut jouer un rôle clé dans la recherche et la pratique pour encourager une gestion durable des écosystèmes.

Pour plus d'informations, veuillez consulter:
site web du projet

Source: D'après des informations communiquées par le projet et des communiqués de presse

Informations connexes