Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La science tendance: Un hélicoptère sur Mars? Il faudra attendre 2020

La NASA annonce son projet d’envoyer un hélicoptère sur la Planète rouge pour sa prochaine mission rover.
La science tendance: Un hélicoptère sur Mars? Il faudra attendre 2020
C’est un oiseau? C’est un avion? Non, c’est le Mars Helicopter, nom donné au petit hélicoptère de l’agence spatiale américaine qui embarquera pour Mars avec le rover 2020. Quelle sera sa mission? Aller là où aucun rover n’a jamais pu aller.

Selon les représentants officiels de la NASA qui se sont exprimés dans un communiqué de presse, l’hélicoptère miniature sans pilote, proche d’un drone, ne pèse que 1,8 kg et sa partie principale, autrement dit le fuselage, est de la taille d’une balle de soft-ball (légèrement plus grande qu’une balle de cricket). Cette taille compacte est nécessaire pour que l’engin puisse voler dans l’atmosphère peu dense de Mars qui est 100 fois moins dense que celle de la Terre. La NASA a mis plus de quatre ans à concevoir ce petit giravion autonome.

Mars vue du ciel

Selon le communiqué, l’hélicoptère sera fixé à un rover, un robot à roues dont l’objectif est de réaliser des évaluations géologiques sur le site d’atterrissage sur Mars, pour déterminer si l’environnement est habitable, pour chercher d’anciennes traces de vie sur Mars, ainsi que pour analyser les ressources naturelles et les risques pour les voyageurs. Les scientifiques utiliseront les instruments montés à bord du rover pour identifier et prélever des échantillons de roches et de sol, les renfermer dans des tubes scellés et les laisser à la surface pour un retour possible sur Terre lors d’une prochaine mission sur Mars.

Le rôle de l’hélicoptère martien sera de démontrer la viabilité d’engins plus lourds que l’air sur la Planète rouge. Piloté par la NASA, il recevra et interprétera des consignes reçues de la Terre.

Il est expliqué dans le communiqué de presse que les bipales contrarotatives sont conçues pour «tourner dans l’atmosphère peu dense de Mars à une vitesse de près de 3 000 tours par minute, soit 10 fois celle d’un hélicoptère sur Terre». L’hélicoptère est équipé de «cellules solaires pour charger des batteries lithium-ion et d’un mécanisme de chauffage pour maintenir sa chaleur pendant les froides nuits martiennes.»

Mimi Aung, gestionnaire du projet Mars Helicopter, citée par le quotidien britannique le «Telegraph», a expliqué: «Le record d’altitude de vol d’un hélicoptère sur Terre est d’environ 40 000 pieds [12 100 mètres]. La densité de l’atmosphère de Mars ne constitue qu’un pour cent de celle de la Terre, donc notre hélicoptère sur la surface de Mars se trouve à l’équivalent de 100 000 pieds [30 500 mètres] sur Terre.»

Un modèle pour les futures missions d’exploration sur Mars

Le lancement de la mission du rover sur Mars est prévu pour juillet 2020. Il devrait atterrir sur la Planète rouge en février 2021. C’est la première tentative de faire voler un hélicoptère dans le ciel de Mars. Pour l’instant, les projets de tests de vol de l’hélicoptère sont en préparation.

Jim Bridenstine, l’Administrateur de la NASA a déclaré à la «BBC» que «l’idée de faire voler un hélicoptère dans le ciel d’une autre planète était fascinante». «Le Mars Helicopter se révèle très prometteur pour l’avenir de notre science, notre recherche et nos missions d’exploration sur Mars.»

Avec son lancement en fanfare et les efforts fournis pour sa réalisation, que se passera-t-il si le Mars Helicopter est un échec? La bonne nouvelle c’est que cela n’affectera pas la mission 2020. Mais la récompense dépasse de loin les risques: l’accès à des sites martiens jamais visités auparavant et les images qui seront ramenées!

Source: D’après des communiqués de presse

Informations connexes

Pays

  • États-Unis