Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Souveraineté numérique: donner le pouvoir aux citoyens

Une équipe d’experts aide les citoyens européens à concevoir leur avenir numérique en leur donnant le contrôle sur leurs informations personnelles. Cette démarche contribuera à garantir le droit au respect de la vie privée des personnes tout en leur permettant de partager leurs données pour le bien commun.
Souveraineté numérique: donner le pouvoir aux citoyens
Le litige portant sur la propriété des données personnelles numériques et la manière dont elles sont partagées a fait les gros titres récemment suite aux évènements impliquant Facebook, le géant des réseaux sociaux, et la société de communication stratégique Cambridge Analytica. Ce fait n’est pas surprenant, étant donné que la protection de la vie privée et la sécurité font partie des principaux défis de l’économie numérique.

Les chercheurs abordent désormais ce problème dans le cadre du projet DECODE, financé par l’UE, qui entend élaborer des outils pratiques destinés à protéger les données et la souveraineté numérique des citoyens.

Comme ils l’expliquent dans un récent rapport de projet, DECODE axe ses travaux sur une économie numérique centrée sur les données. C’est là que «les données des citoyens, générées par l’Internet des objets et les réseaux de capteurs, sont disponibles pour un usage communautaire élargi, avec des mesures de protection de la vie privée appropriées».

Le rapport ajoute: «Il en résulte que les entreprises, les coopératives, les communautés locales et les citoyens pourront prendre pour base ces données afin de créer des services qui répondent mieux aux besoins des individus et de la communauté. En d’autres termes, il s’agit de repenser les questions épineuses de la propriété, du contrôle et de la gestion des données personnelles d’un point de vue économique, juridique, réglementaire et technique».

Selon le site web du projet, DECODE envisage trois cas différents d’utilisation: l’économie collaborative/hospitalité; la détection participative des citoyens; et la démocratie ouverte, avec un accent spécifique mis sur la manière dont ces thèmes se rattachent aux communautés d’utilisateurs dans deux sites, Amsterdam et Barcelone. Deux pilotes ont été sélectionnés dans chaque ville pour responsabiliser «les citoyens européens sur la détention de leur identité en ligne et sur le partage de données de manière indépendante, sécurisée et fiable».

Applications pilotes: la stratégie de «ville intelligente» de Barcelone

Résumant la stratégie de ville intelligente de Barcelone dans un récent article paru dans le magazine «Cities Today», la coordinatrice du projet DECODE, Francesca Bria, a expliqué que le premier pilier était la transformation numérique: une administration municipale doit-elle travailler avec la technologie? Dans l’affirmative, comment? Mme Bria, qui est également responsable de la technologie et de l’innovation numérique au conseil municipal de Barcelone, a ensuite souligné que le deuxième pilier concernait l’innovation numérique et le soutien apporté aux 13 000 entreprises de technologie de la ville. «Nous créons un marché numérique ouvert pour rendre l’approvisionnement plus transparent afin que les petites entreprises puissent participer et rivaliser de manière équitable avec les grands acteurs». La responsabilisation numérique des citoyens est le troisième pilier de cette stratégie.

Mme Bria a mis en avant DECODE et la manière dont les collaborateurs du projet cherchent à contrebalancer le poids des grandes entreprises de technologie afin de permettre aux citoyens de profiter de services tels que le covoiturage entre collègues ou le partage de domicile sans devoir en passer par l’intermédiaire qui détient leurs données. Elle a déclaré: «Nous développons une architecture distribuée qui repose sur une chaîne de blocs sur laquelle nous avons mis en place une couche cryptographique destinée à garantir la vie privée, et nous y testons les droits des citoyens afin que ce soit ces derniers qui décident de quelles données ils souhaitent partager, avec qui, sur quelle base, et dans quel but».

Les initiatives de Barcelone reflètent la vision de DECODE qui considère les données comme un bien commun. Le site web du projet explique que cette vision implique «une démocratisation du traitement des données et une meilleure visibilité qui reposent sur des algorithmes transparents et des interfaces intuitives pour la visualisation et l’exploration des informations». Il ajoute que les pilotes mis en place à Amsterdam et à Barcelone «servent à illustrer comment les données peuvent être gérées de manière décentralisée, puis partagées et utilisées selon un paradigme différent de celui qui prédomine actuellement».

Les pilotes du projet DECODE (Decentralised Citizens Owned Data Ecosystem) en cours seront menés avec la participation active d’entrepreneurs sociaux, de pirates informatiques et de fabricants.

Pour plus d’informations, veuillez consulter:
site web du projet DECODE

Source: D’après des informations communiquées par le projet et des communiqués de presse

Informations connexes