Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Tendances scientifiques: Qui va remporter la Coupe du Monde de la FIFA 2018? Vous pouvez aller vous rhabiller, les bookmakers! L’IA a la réponse.

Quelle équipe brandira le trophée d’or tant convoité en juillet? Cela dépend du modèle d’intelligence artificielle (IA) auquel vous posez la question.
Tendances scientifiques: Qui va remporter la Coupe du Monde de la FIFA 2018? Vous pouvez aller vous rhabiller, les bookmakers! L’IA a la réponse.
La Russie est en pleine frénésie. Ce pays accueille actuellement l’événement sportif le plus populaire au monde. Cela fait déjà une semaine que les supporters du monde entier ont les yeux rivés sur leur téléviseur ou l’écran de leur mobile. Quelle nation sera sacrée championne du monde de football cette année? Les Allemands, tenants du titre? Le Brésil ou l’Espagne, éternels favoris?

Nous sommes en 2018, et vous devriez peut-être demander conseil à quelqu’un d’autre qu’à un bookmaker traditionnel. Et si on se tournait vers une machine sans âme?

La science des prévisions

Pour prédire le vainqueur de cette année, un moteur IA a simulé le tournoi 100 000 fois. Il a été conçu par une équipe internationale de chercheurs de l’Université de Gand en Belgique, de l’Université technique allemande de Dortmund et de l’Université technique de Munich. Un parti pris allemand, dites-vous? Ne criez pas si vite à la faute.

Pour prédire les résultats, l’IA a utilisé trois méthodes d’apprentissage machine tenant compte de plusieurs facteurs. Il s’agit notamment du classement de la FIFA, de la population et du produit intérieur brut de chaque pays, des cotes des bookmakers, du nombre de joueurs de l’équipe nationale qui jouent ensemble dans un club et de l’âge moyen des joueurs.

Selon leur étude, «l’équipe d’Espagne est la grande favorite, avec une probabilité de victoire de 17,8 %, puis viennent l’Allemagne, le Brésil, la France et la Belgique. Dans l’ensemble, ce résultat semble conforme aux pronostics des bookmakers». Mais si vous êtes pour l’Espagne, vous devriez peut-être attendre un peu avant de crier victoire.

L’étude prédit l’Allemagne vainqueur si le tournoi suit le cours le plus probable des matches à élimination directe. «L’Espagne part légèrement favorite par rapport à l’Allemagne car nos voisins d’outre-Rhin courent le risque assez élevé de quitter le tournoi en huitièmes de finale. Mais si elle parvient à se hisser en quarts de finale, l’Allemagne ravira à l’Espagne (à partir de cette étape du tournoi) sa place d’équipe favorite».

Après l’Espagne et l’Allemagne (17,1 %), on trouve parmi les favoris le Brésil (12,3 %), la France (11,2 %) et la Belgique (10,4 %). L’Arabie saoudite, quant à elle, se situe tout en bas du classement.

Si vous n’êtes fan ni de l’Espagne ni de l’Allemagne, la société financière Goldman Sachs a de bonnes nouvelles pour vous. Ses moteurs d’apprentissage machine ont effectué plus d’un million de simulations et prédisent que le Brésil montera sur le podium après une victoire sur l’Allemagne. Pour y parvenir, le Brésil viendra à bout de la France, tandis que l’Allemagne battra le Portugal. Une sous-performance prévue de la part de l’Espagne devrait lui faire perdre les quarts de finale. Goldman Sachs a introduit dans sa machine des données sur la stratégie de l’équipe, les forces et les faiblesses des joueurs et les résultats récents de l’équipe.

Le football a cette fâcheuse manie de réserver des surprises, tant aux bookmakers qu’aux robots d’IA. Un algorithme d’apprentissage machine peut-il vraiment apprécier la passion avec laquelle un outsider joue le tout pour le tout, ou un coup de pied de coin qui envoie la balle dans le filet après une tête spectaculaire? Restez branché!

Source: D’après des communiqués de presse

Informations connexes

Pays

  • États-Unis