Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La signification d'un mot dans son contexte grâce à DICOPRO

Ne serait-ce pas l'idéal qu'en cliquant sur un mot d'une page Web, on trouve automatiquement dans sa propre langue la signification la plus adéquate de ce mot dans la phrase concernée? C'est une possibilité qu'offriraient les outils actuellement mis au point dans le cadre du p...
Ne serait-ce pas l'idéal qu'en cliquant sur un mot d'une page Web, on trouve automatiquement dans sa propre langue la signification la plus adéquate de ce mot dans la phrase concernée? C'est une possibilité qu'offriraient les outils actuellement mis au point dans le cadre du projet DICOPRO, financé en partie par l'Union européenne.
Sous la plume de David Pringle, "LE Journal" de la Commission européenne examine, dans sa dernière édition, l'avenir de la société de l'information multilingue.
La technologie langagière devrait permettre de rendre les dictionnaires de l'avenir plus flexibles et conviviaux que les modèles actuels. Un éditeur, Oxford University Press, envisage de tirer profit de cette opportunité en développant des dictionnaires électroniques qui se caractériseront par une simplicité d'utilisation.
Ces dictionnaires permettront une meilleure adéquation au contexte du fait qu'ils analyseront l'ensemble du document, et ainsi l'utilisateur recevra immédiatement l'information contextuelle relative à ce mot plutôt qu'une information générale.
Un exemple de dictionnaire électronique mentionné dans l'article est le projet DICOPRO. Le Programme de la société de l'information multilingue (MLIS) finance ce projet actuellement mis au point à l'Université de Genève; cette initiative a été lancée en novembre 1996 pour promouvoir la diversité linguistique de la société de l'information.
DICOPRO mettra au point un outil qui parcourra des dictionnaires monolingues et bilingues via un Intranet commun. On prévoit que les sociétés auront la possibilité de payer une souscription annuelle pour utiliser le service ou acheter à l'avance un certain nombre de crédits leur permettant de payer en fonction de l'utilisation.
Le projet a débuté en avril 1998 et devrait être terminé en octobre 1999.

Informations connexes

Programmes