Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La solution de technologie financière qui pourrait aider à réduire l’exclusion financière

Une plateforme de technologie numérique, soutenue par l’UE, offre un mode de paiement facile d’utilisation, instantané et sûr à tous les consommateurs. Elle permettra à la population non bancarisée de participer à l’économie financière mondiale.
La solution de technologie financière qui pourrait aider à réduire l’exclusion financière
Avec l’augmentation de la connectivité et l’utilisation généralisée de smartphones, les applications de banque et de paiement mobiles sont devenues courantes. Cela contribue à une hausse du nombre et du volume de transactions en ligne. D’après le World Payments Report 2017, les transactions en ligne mondiales ont enregistré une forte croissance en 2014 et 2015, atteignant un volume de 433,1 milliards. Cependant, les systèmes informatiques impliqués dans ces transactions présentent quelques limites, notamment s’ils sont centralisés. Les coûts élevés de maintenance sont transférés aux clients, ce qui entraîne une exclusion financière due à l’augmentation des frais bancaires.

Le projet BILLON, financé par l’UE, répond à ces défis avec un système de paiement instantané fondé sur la chaîne de blocs, qui est conforme aux règlements financiers actuels. Il utilise la technologie des registres distribués (DLT) afin de créer des comptes courants libres capables d’effectuer des paiements à très faible coût avec des monnaies réelles comme l’euro, la livre sterling et le zloty polonais. Le fournisseur de cette DLT est Billon, une entreprise de technologie de la chaîne de blocs basée à Varsovie, qui est également un établissement de monnaie électronique enregistré par la Financial Conduct Authority au Royaume-Uni. Comme expliqué dans un communiqué de presse, l’architecture distribuée et légère de Billon permet aux utilisateurs de garder de l’argent, des documents et des identités directement dans sa chaîne de blocs, ce qui garantit un accès total à l’utilisateur final ou aux entités confirmées.

Chaîne de blocs et DLT

D’après un rapport de la Banque mondiale, une chaîne de blocs est un type particulier de structure de données utilisée dans certains registres distribués qui stockent et transmettent des données sous forme de paquets, nommées blocs. Ces blocs sont connectés les uns aux autres et forment une chaîne numérique. La DLT est un type particulier de système de stockage et de traitement des données numériques. Les registres distribués font référence à une base de données partagée à travers un réseau d’institutions, de zones géographiques ou de sites multiples. Ils accordent aux participants, ou nœuds, des droits conjoints pour écrire, lire et stocker des entrées dans le registre. La DLT peut transformer les paiements, le règlement de titres et les fonctions administratives en réduisant significativement les coûts. Cela permet des transactions directes entre pairs pour éviter les intermédiaires. D’autres applications sont également envisageables en dehors du secteur financier pour la gestion de bases de données, par exemple, dans le secteur des soins de santé.

Récemment, Billon a fait la une de l’actualité grâce au potentiel révolutionnaire de sa technologie pour paiements directs. Elle est apparue dans le FinTech50 annuel, une liste répertoriant les entreprises européennes les plus innovantes dans le monde de la finance et de la technologie. La liste FinTech50 2018 a été constituée à partir de plus de 1 800 entreprises de technologie financière en Europe.

Règlement et inclusion financière

Des entreprises en Pologne et au Royaume-Uni utilisent déjà les solutions de la chaîne de blocs de Billon pour transférer des monnaies électroniques, l’équivalent numérique de l’argent en liquide, qualifié ainsi par la directive révisée sur les services de paiement de l’UE. La directive a été introduite afin de rendre les paiements électroniques moins chers, plus faciles et plus sûrs dans toute l’UE.

Cité dans un communiqué de presse, Robert Kałuża, cofondateur et directeur général administratif de Billon, a déclaré que l’introduction de la directive «comporte des avantages significatifs pour ceux qui étaient auparavant exclus des systèmes financiers». Par exemple, elle leur permet «d’accepter des rémunérations sous forme numérique pour des travaux irréguliers ou temporaires, sans avoir besoin d’un compte bancaire ou d’une carte de crédit, qui peuvent s’avérer chers». Billon devrait tirer profit de ces modifications règlementaires.

Le projet en cours BILLON (Disrupting the economy – FinTech blockchain solution revolutionises direct payments. Secure, low-cost and simple bank-free payments for everyone) a pour objectif de bouleverser le marché des paiements alternatifs.

Pour plus d’informations, veuillez consulter:
projet BILLON

Source: D’après des informations communiquées par le projet et des communiqués de presse

Informations connexes