Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Tendances scientifiques: Une étude internationale révèle qu’il n’y a pas de quantité d’alcool sans conséquence pour la santé

Selon une étude portant sur la consommation mondiale d’alcool et sur les risques de maladies qui y sont liées, il n’existe pas de spiritueux, de vin ou de bière qui ne présente aucun risque pour la santé.
Tendances scientifiques: Une étude internationale révèle qu’il n’y a pas de quantité d’alcool sans conséquence pour la santé
La revue médicale internationale «The Lancet» a récemment publié des estimations mondiales dégrisantes pour l’année 2016 qui vont sûrement surprendre jusqu’aux buveurs les plus modérés. L’alcool était le facteur principal de développement de maladies et de décès prématurés chez les hommes et les femmes entre 15 et 49 ans, et a entraîné près d’un décès sur 10. Tout âge confondu, l’alcool a été à l’origine de 2,8 millions de morts, certains dus à des cancers, des maladies cardiaques et infectieuses, des blessures volontaires et des accidents de la route.

Une vaste équipe internationale de chercheurs a extrait des données du rapport sur la charge mondiale de morbidité de 2016. Cette étude a dévoilé des informations sur les décès prématurés et les infirmités dus à près de 300 maladies, classés par âge à travers 195 pays ou régions entre 1990 et 2016. Ils ont analysé l’influence de l’alcool sur 23 pathologies et risques liés à l’alcool chez des personnes âgées de 15 à 95 ans.

L’abstinence est la seule sécurité

Les chercheurs ont constaté qu’un tiers de la population mondiale consomme un type ou l’autre d’alcool. Elle compte pour 39 % d’hommes contre 25 % de femmes. Il n’est pas surprenant que la Chine, l’Inde et la Russie soient en tête du nombre total de décès liés à l’alcool chez les deux sexes en raison de la densité de leur population. Ils ont également observé que sur 100 000 non-buveurs, 914 ont développé un problème de santé lié à l’alcool. Cependant, quatre personnes en plus ont été affectées en consommant une boisson alcoolisée par jour.

Avec deux consommations par jour, 63 personnes additionnelles ont développé un souci de santé dans l’année. Avec cinq verres par jour, 338 personnes supplémentaires ont développé un problème de santé. L’équipe n’a pas été en mesure de démontrer qu’une légère consommation pouvait aider à garder les gens en pleine santé et a déclaré qu’il n’y avait aucune preuve que boire quelque alcool que ce soit améliorait l’état de santé.

«La découverte la plus surprenante a été que même la consommation de petites quantités d’alcool contribuait généralement à une dégradation de l’état de santé», a déclaré à «CNN» l’auteure en tête de l’étude Emmanuela Gakidou, professeure à l’Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME) de l’Université de Washington. «Nous avons l’habitude d’entendre qu’un verre ou deux par jour, ce n’est pas grave. Mais les faits sont les faits.»

«Des études antérieures avaient décelé un effet protecteur de l’alcool sur certaines pathologies, mais nous avons découvert que les risques combinés pour la santé liés à l’alcool augmentent avec n’importe quelle quantité d’alcool», a affirmé son collègue de l’IHME et auteur principal, le docteur Max Griswold, dans un entretien pour la «BBC». «Notre étude montre que le lien important entre la consommation d’alcool et le risque de cancer, de blessures et de maladies infectieuses contrebalance ses effets protecteurs sur les maladies cardiaques.» Et d’ajouter: «Bien que les risques pour la santé liés à l’alcool ne soient pas très élevés avec un verre par jour, ils augmentent ensuite rapidement avec le nombre de verres.»

L’étude recommande une série de mesures que les gouvernements devraient prendre afin de décourager la consommation d’alcool. Les politiciens et les acteurs clés doivent modifier les conseils et l’aide qu’ils offrent aux citoyens et envisager des taxes et d’autres mesures.

Peu importe où l’on habite, les problèmes de boisson et leurs conséquences sont une préoccupation majeure. Mais la plus grande difficulté sera de convaincre le public, d’autant plus que l’alcool occupe une place importante dans la culture à travers le monde.

Source: D’après des communiqués de presse

Informations connexes

Pays

  • Royaume-Uni