Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Un accord pour relier les réseaux R&E d’Europe et d’Amérique latine par un câble sous-marin

Les communautés de la recherche et de l’enseignement (R&E) d’Europe et d’Amérique latine ont signé un accord relatif à la création d’un câble de fibre optique reliant les deux régions en passant sous l’océan Atlantique. Cette innovation améliorera considérablement les efforts de coopération des chercheurs et des universitaires.
Un accord pour relier les réseaux R&E d’Europe et d’Amérique latine par un câble sous-marin
Grâce au financement partiel de l’UE issu du projet BELLA-S1, GÉANT, le réseau R&E le plus important et le plus avancé au monde, et la Coopération latino-américaine des réseaux avancés (RedCLARA) ont récemment signé un accord pour créer une nouvelle autoroute numérique entre le Portugal et le Brésil. La signature d’un contrat de concession de droits irrévocables d’usage de la connectivité transatlantique directe durant 25 ans garantira le partage de données et répondra aux besoins de collaboration des communautés R&E d’Europe et d’Amérique latine dans des domaines tels que l’astronomie, la physique des particules et l’observation de la Terre.

Le projet ALICE, financé par l’UE, a servi à connecter GÉANT et RedCLARA pour la première fois en 2003. Il a permis de créer une infrastructure intrarégionale latino-américaine de mise en réseau de la recherche dans le but de favoriser la collaboration entre les scientifiques et les universitaires des deux continents. Au fil des ans, les vitesses de connexion ont augmenté. Elles sont passées de 622 Mb/s à 10 Gb/s actuellement, soit une croissance de plus de 1 600 %, selon un communiqué de presse publié sur le site web du projet. «Il n’existe toutefois pas de câble sous-marin direct capable de répondre aux besoins en matière de données de la recherche et de l’enseignement entre l’Europe et l’Amérique latine, ce qui limite la capacité et le rapport coût-efficacité.»

Répondre à l’appel de l’Europe pour une connectivité transatlantique avec l’Amérique latine

La construction du câble débutera au cours de la seconde moitié de 2018. Il devrait être opérationnel fin 2020. Le trafic R&E passant directement entre les deux continents devrait permettre de réduire la latence jusqu’à 60 %. Cette technologie améliorera également la protection des données, tout en fournissant une connectivité rentable et évolutive à des vitesses considérablement plus élevées que jamais.

Erik Huizer, le PDG de GÉANT, a déclaré: «L’obtention d’un spectre sur un câble sous-marin intercontinental, que nous pouvons déployer et développer avec nos partenaires latino-américains conformément aux exigences en matière de connectivité de la recherche et de l’enseignement, représente un modèle entièrement neuf pour nos connexions internationales, qui nous apportera la flexibilité et les réductions de coûts dont nous avons besoin pour répondre aux attentes de nos utilisateurs.» Il a ajouté: «Il sera intéressant d’observer de près le déploiement d’un câble sous-marin, et nous sommes impatients d’assister à l’échange de bits entre GÉANT et RedCLARA pour la première fois de manière physique et directe entre les deux continents en 2020.»

Luis Eliécer Cadenas, directeur général de RedCLARA, a souligné: «Cette étape représente une grande avancée pour la communauté de la recherche et de l’enseignement d’Amérique latine. Nous ouvrons un canal de collaboration direct avec l’Europe, en garantissant la sécurité et la qualité du service pour les nombreuses applications scientifiques et éducatives que nous espérons proposer.» Il a poursuivi: «RedCLARA est impliquée dans la construction de l’infrastructure de communication des données pour la recherche et l’enseignement qui favorisera le développement régional. Le câble sous-marin BELLA constitue une première étape dans le développement de cette capacité.»

Le projet en cours BELLA-S1 (BELLA-S1 Building Europe Link with Latin America) entend «répondre aux besoins d’interconnectivité à long terme des réseaux de recherche et d’enseignement d’Europe et d’Amérique latine», comme présenté sur le site web de CORDIS. Globalement, l’objectif consiste à «renforcer la connectivité avec l’Amérique latine», et donc à «garantir une très grande capacité, des avantages financiers et le chemin le plus court, tout en encourageant la diversité sur le segment transatlantique». En plus de garantir les droits pour le spectre sur un câble sous-marin direct entre les deux régions, le projet déploiera un réseau R&E d’une capacité de 100 Gb/s à travers l’Amérique latine.

Pour plus d’informations, veuillez consulter:
site web du projet BELLA-S1

Source: D’après des informations communiquées par le projet et des communiqués de presse

Informations connexes