Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Favoriser l’excellence dans l’innovation en matière de physique des matériaux aux pays baltes

L’Institut de physique des solides de l’Université de Lettonie est sur le point de devenir un centre de collaboration entre les sciences et l’industrie.
Favoriser l’excellence dans l’innovation en matière de physique des matériaux aux pays baltes
La recherche et l’innovation jouent un rôle essentiel dans la création d’un avenir prospère pour l’Europe. Cependant, malgré les efforts importants déployés aux niveaux européen et national, il existe encore certains obstacles qui entravent le développement de la recherche et de l’innovation. Une des difficultés les plus importantes est le nombre insuffisant de centres de recherche et d’excellence pour projeter l’Europe vers une croissance durable grâce à une stratégie innovante.

Lancé en 2017, le projet CAMARTT2, financé par l’UE, porte sur un centre d’excellence en particulier: l’Institut de physique des solides de l’Université de Lettonie (ISSP UL). Sa vision consiste à mettre à jour et à établir l’ISSP UL comme centre d’excellence clé pour l’éducation, les sciences, l’innovation et le transfert de technologie dans les pays baltes. Étant déjà une des principales institutions de recherche en Lettonie, l’ISSP UL deviendra un centre de collaboration conjointe et une plateforme de transfert de technologie pour la recherche sur la physique des matériaux fondée sur la haute technologie.

À l’aide de CAMART2, l’ISSP UL se concentre davantage sur l’éducation et entreprend une révision du programme de master en physique de l’Université pour qu’il corresponde aux besoins industriels prévus. Des mises à jour semblables sont également planifiées pour le programme de doctorat de l’Université.

Rendre la conception et l’innovation des matériaux profitables pour l’industrie

L’objectif de l’ISSP UL est d’améliorer et de renforcer la collaboration avec l’industrie en Lettonie et à l’étranger. Pour ce faire, il a mis en place une plateforme destinée à agir comme un point de contact unique pour les scientifiques et les sociétés. Baptisée Materize, la plateforme permet d’accéder aux compétences et aux ressources de l’ISSP UL, tout en facilitant également la communication avec les sociétés en vue de mener des projets sur la base de normes industrielles. Actuellement, des études de cas sont entreprises dans plusieurs domaines, dont un centre de prototypage pour salles blanches, des diodes électroluminescentes organiques, la lithographie optique, le dépôt sous vide de couches fines et la synthèse de nanomatériaux composites.

«L’histoire montre que la Lettonie a toujours été au centre de la haute technologie. J’estime que nous avons toutes les conditions nécessaires pour que la Lettonie retrouve sa place centrale», a déclaré Andris Anspoks, directeur adjoint de l’innovation de l’ISSP UL, dans un article d’actualités publié sur «Scitech Europa». «L’objectif de l’ISSP UL est de développer des technologies grâce à des matériaux innovateurs, qui aident à créer de nouveaux produits dans l’industrie de la haute technologie.»

Favoriser les idées de haute technologie

À son lancement en mai 2018, Materize a accueilli son premier évènement, le Deep Science Hackathon 2018. L’objectif du hackathon était d’identifier les idées portant sur la haute technologie et de trouver des équipes pour les mettre en œuvre, en vue de créer de nouveaux produits et sociétés qui contribueraient à l’industrie de la haute technologie dans la région balte.

En 48 heures, les participants devaient former des équipes interdisciplinaires dans lesquelles ils travailleraient les idées présentées au préalable. Par la suite, à l’aide de mentors, les équipes devaient développer ces idées et présenter leur plan de commercialisation à la fin de l’évènement devant un jury composé de scientifiques, d’investisseurs et de personnes intéressées. Les meilleures idées recevraient un soutien supplémentaire de la part des partenaires de CAMART2 pendant six mois. L’idée gagnante, jugée comme celle qui avait le plus grand potentiel commercial, consistait en un bracelet avec un capteur optique incorporé pour mesurer le taux de vitamine D de la personne qui le porte.

Au long de sa durée de sept ans, le projet CAMART2 (Centre of Advanced Materials Research and Technology Transfer) se concentrera sur trois objectifs stratégiques. Il vise à augmenter le niveau de commercialisation de la recherche, renforcer la collaboration entre les entrepreneurs et les universitaires et soutenir la recherche conjointe et un transfert de technologie plus rapide grâce à sa plateforme.

Pour plus d’informations, veuillez consulter:
site web du projet CAMART2

Source: D’après des informations communiquées par le projet et des communiqués de presse

Informations connexes