Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Un diagnostic au laser pour les maladies de la peau

Les dernières techniques d'imagerie pourraient ouvrir la voie à des tests plus fiables d'allergologie et de dépistage du cancer de la peau. Les fabricants de produits de soins dermatologiques pourraient également bénéficier de cette nouvelle technologie laser.



Contexte
...
Les dernières techniques d'imagerie pourraient ouvrir la voie à des tests plus fiables d'allergologie et de dépistage du cancer de la peau. Les fabricants de produits de soins dermatologiques pourraient également bénéficier de cette nouvelle technologie laser.



Contexte


Chaque année, les dermatologues européens réalisent 2 à 3 millions de tests épicutanés afin de diagnostiquer les allergies cutanées. Une directive de l'UE astreint les sociétés cosmétiques à tester les produits de soins dermatologiques sur le plan de la sécurité et de l'efficacité. Des techniques plus sensibles et plus fiables sont nécessaires pour évaluer les réactions de la peau. Récemment, une équipe suédoise d'experts en instrumentation biomédicale a mis au point l'imageur laser à effet Doppler, un appareil qui scanne au laser une surface de peau, enregistre les altérations des ondes lumineuses lors de leur réflexion sur le flux sanguin, et génère une carte de la circulation sanguine au niveau de la peau. Etant donné que de nombreuses anomalies de la peau s'accompagnent de modifications de la circulation sanguine, cet imageur a un grand potentiel en tant qu'outil de diagnostic en dermatologie. Il est maintenant important de développer et de valider des procédures de diagnostic rentables et uniformisées. Les applications au développement de produits de soins dermatologiques, de tests d'irritation et d'allergie, et de dépistage du cancer de la peau sont au centre du projet Innovation "Techniques d'imagerie à haute résolution par laser à effet Doppler " (HIRELADO).




Information S&T sur le projet, impact et résultats


L'un des principaux objectifs du projet est d'améliorer la précision du test épicutané, une technique fréquemment utilisée pour réaliser les tests d'allergologie et pour évaluer le degré d'irritation induite par les produits cosmétiques et les produits chimiques industriels ou ménagers. L'idée est de remplacer l'observation visuelle de la peau par la mesure objective de la circulation sanguine afin de réduire le nombre de faux positifs (20% actuellement) et négatifs. L'imageur devrait également s'avérer utile pour l'interprétation des tests microdialytiques, au cours desquels des substances potentiellement irritantes sont administrées via une fibre insérée dans le derme. Les caractéristiques de la circulation sanguine qui pourraient permettre de distinguer une tumeur bénigne d'une tumeur maligne de la peau, et qui peuvent être identifiées de façon à mettre au point un test de dépistage du cancer de la peau, sont actuellement à l'étude. D'autres applications consistent notamment à tester les effets de nouveaux produits de soins dermatologiques.



Les partenaires comparent les résultats obtenus dans de nombreux laboratoires pour s'assurer de leur validité indépendamment de l'utilisateur. Ils proposeront des directives pour l'optimisation des paramètres décisifs. Une fois que les applications standardisées auront été validées, elles devraient être adoptées par de nombreux instituts. Cela devrait ouvrir la voie à un meilleur diagnostic des maladies de la peau, à un dépistage plus efficace des produits chimiques nocifs, et à une plus grande compétitivité de l'industrie des produits de soins dermatologiques.




Structure du partenariat mis en place


Le partenariat du projet HIRELADO est composé d'une équipe d'experts dotés des moyens nécessaires pour prendre en charge toutes les étapes du projet, de la recherche à l'utilisation finale. Les partenaires suédois sont notamment le Département d'ingénierie biomédicale de l'université de Linköping qui a inventé l'imageur laser à effet Doppler, Lisca AB, l'entreprise technologique formée pour développer et commercialiser cet appareil, et l'Institut national suédois de la vie professionnelle. La société danoise Leo Pharmaceutical Products a mis au point les produits de soins dermatologiques. En Allemagne, les travaux ont été effectués par proDERM, un institut de tests proposant des services de consultance, et le département de dermatologie de l'Université de la Ruhr.

Informations connexes

Programmes