Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Eureka s'élargit et s'améliore

Les ministres des 26 Etats membres participant à Eureka ont annoncé le lancement de 156 nouveaux projets lors de leur 17e conférence à Istanbul du 29 juin 1999, dans le cadre d'un appel d'offres visant à revitaliser et à augmenter les points forts de l'initiative Eureka. Sur l...
Les ministres des 26 Etats membres participant à Eureka ont annoncé le lancement de 156 nouveaux projets lors de leur 17e conférence à Istanbul du 29 juin 1999, dans le cadre d'un appel d'offres visant à revitaliser et à augmenter les points forts de l'initiative Eureka. Sur la base d'une étude stratégique récente, les ministres ont choisi le scénario du printemps pour relancer et revitaliser Eureka.
Au total, 310 millions d'euros seront alloués aux nouveaux projets, atténuant ainsi l'inquiétude exprimée récemment par les ministres concernant le niveau insuffisant du financement des projets Eureka. Trois nouveaux groupes de projets, deux relatifs aux technologies de l'information et des communications (ITEA et PIDEA), et un concernant l'agrotechnologie (EUROFOREST), apporteront un supplément de fonds estimé à 3.600 millions d'euros.
Des représentants des gouvernements ont également fait valoir leurs craintes concernant la récente diminution de l'importance du portefeuille de projets Eureka, tout en réaffirmant leur engagement pour l'avenir de l'initiative.
"Eureka a toujours un rôle à jouer sur la scène européenne de R&D", a déclaré la ministre néerlandaise des affaires économiques, Annemarie Jorritsma, "mais Eureka doit évoluer. Elle doit s'orienter sur des projets de coopération où elle apporte surtout une valeur ajoutée que nul autre programme ne peut présenter".
Les ministres ont chargé le nouveau président allemand de surveiller le début de ce que l'on a appelé un "nouveau départ" pour Eureka. Le secrétaire d'État allemand, Dr Uwe Thomas, a déclaré: "La présidence allemande développera cet instrument en particulier dans l'intérêt des industries émergentes dans les pays d'Europe centrale et orientale et dans l'intérêt des petites et moyennes entreprises".
Dans le cadre du scénario du printemps, ainsi que de la promotion de l'initiative en général, la présidence allemande s'efforcera de faire croître l'intérêt de l'industrie pour l'utilisation d'Eureka, d'encourager l'essai et l'introduction de nouvelles idées de gestion de projets, et de promouvoir l'aide aux PME pour la commercialisation des résultats de la recherche.
L'attirance des entreprises plus petites pour une collaboration Eureka a été soulignée par l'annonce indiquant que 48% des participants à Eureka sont à présent des PME, une évolution saluée par les ministres.
Le rapport annuel 1999 sur l'impact d'Eureka présenté à la conférence, a fait état d'entreprises qui, s'étant lancé dans un projet EUREKA, avaient réussi à développer de nouveaux produits et à les mettre sur le marché, 93% des directeurs de projet ayant qualifié leurs résultats de "excellents" ou "bons".
En outre, le rapport formule plusieurs recommandations. Celles-ci visent notamment la gestion des connaissances et les alliances stratégiques, et la création d'un lien avec la commercialisation dans la phase suivant la R&D, en particulier pour les PME.
La conférence s'est achevée sur une note positive, par l'annonce de l'intégration de la Lituanie comme membre à part entière d'Eureka, qui participe à cette initiative depuis 1992. Ce qui porte le nombre des membres à 27 en comptant l'Union européenne. Il a également été annoncé que le prix de Lillehammer 1999 (décerné à un projet Eureka réussi apportant des bénéfices extraordinaires pour l'environnement) a été attribué à CLEF - Clean Foundry, un projet coopératif relatif au traitement des déchets dans les industries métallurgiques et de traitement des minerais.

Informations connexes