Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Intégration dans l'analyse ergonomique des questions liées au sexe

Beaucoup de femmes préfèrent, même malades, se rendre à leur travail et souffrir en silence, plutôt que de s'exposer à d'éventuelles critiques pour s'être plaintes, comportement qualifié de "typiquement féminin", déclare le TUTB (European Trade Union Technical Bureau for Healt...
Beaucoup de femmes préfèrent, même malades, se rendre à leur travail et souffrir en silence, plutôt que de s'exposer à d'éventuelles critiques pour s'être plaintes, comportement qualifié de "typiquement féminin", déclare le TUTB (European Trade Union Technical Bureau for Health and Safety, soit le bureau technique de la santé et de la sécurité du syndicat européen).
Afin de lutter contre l'idée préconçue que les emplois des femmes sont plus sûrs que ceux des hommes, CINBIOSE de l'université du Québec à Montréal a développé, en collaboration avec les comités des femmes des principaux syndicats québécois, un programme de recherche concernant la charge de travail des femmes et la prévention des risques. Le but est d'identifier et d'améliorer la reconnaissance des aspects du travail des femmes qui sont néfastes pour leur santé physique et mentale. L'action de recherche résulte des soucis formulés par des travailleurs féminins et vise à apporter des modifications et des améliorations pratiques dans l'organisation de leur travail et dans leurs emplois.
Le TUTB vient de publier ses derniers résultats dans un ouvrage destiné à un public européen. Le TUTB indique qu'il a souligné à plusieurs reprises que la directive européenne concernant la santé et la sécurité ignore la dimension sexuelle du travail. Il estime que sa recherche a soulevé la nécessité d'examiner cette question, qui devrait être portée à l'attention du public européen.