Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La nouvelle Commission vise à renforcer la politique de l'innovation

La politique de l'innovation aura une plus grande signification au sein d'un département abordant tous les aspects de la politique d'entreprise dans ses propositions élaborées à l'attention de la nouvelle Commission, qui doit prendre ses fonctions en septembre 1999, comme anno...
La politique de l'innovation aura une plus grande signification au sein d'un département abordant tous les aspects de la politique d'entreprise dans ses propositions élaborées à l'attention de la nouvelle Commission, qui doit prendre ses fonctions en septembre 1999, comme annoncé par Romano Prodi, président désigné de la Commission. En révélant, le 9 juillet, la composition proposée de l'équipe - laquelle doit être confirmée par le Parlement européen - Monsieur Prodi a annoncé la création d'un nouveau service des entreprises élaborant des politiques pour les grandes et petites entreprises traditionnelles et de haute-technologie. L'innovation sera l'élément clé dans ce nouveau service commun destiné à augmenter la compétitivité européenne et la croissance économique. Le socio-démocrate finlandais Erkki Liikanen, actuel commissaire en charge du budget, sera à la tête de ce nouveau service ainsi que de celui de la Société de l'information.
Les propositions de M. Prodi visent à assurer une approche plus globale des milieux des affaires, reconnaissant qu'alors que les grandes entreprises industrielles et les PME doivent faire face à des problèmes différents, elles sont interdépendantes et exercent leurs activités dans le même environnement. En développant des politiques mieux intégrées pour les entreprises, la Commission réduira la fragmentation des politiques concernant les grandes entreprises et les PME, contribuant à promouvoir la coopération entre les différents secteurs en Europe. Le département des entreprises rassemblera l'actuel service de l'industrie (DG III), le service des PME et des entreprises (DG XXIII) et la direction de l'innovation (DG XIII/D). La Société de l'information est considérée comme une force motrice clé pour la croissance économique, et exerce un impact majeur sur le développement de la culture d'apprentissage en Europe, d'où le regroupement de ces deux départements sous la responsabilité de M. Liikanen. (Le département de la Société de l'information conservera ce qui reste de l'actuelle DG XIII, hormis son unité "services postaux").
La recherche sera à la charge de Philippe Busquin, un socialiste belge, qui reprendra la responsabilité du Centre commun de recherche de la Commission. L'actuel département de la recherche (DG XII) devrait selon toute vraisemblance rester relativement inchangé, bien que les activités de recherche agricole actuellement gérées par le département de l'agriculture (DG VI) y soient intégrées.
D'autres changements, à l'occasion de ce que M. Prodi appelle "l'opportunité offerte par un nouveau départ de la Commission", comprennent la création d'un service distinct pour la protection de la santé publique et des consommateurs, et d'un nouveau département pour la justice et les affaires intérieures. Les services de la Commission ne seront plus connus par leurs numéros, mais bien par des noms précis, ce qui constitue un changement hautement symbolique destiné à faciliter la compréhension par les personnes extérieures. En général, M. Prodi entend réduire le nombre de services, supprimer les chevauchements de compétences, et rationaliser et équilibrer la répartition des portefeuilles entre les 20 commissaires. Neil Kinnock, l'actuel commissaire britannique en charge des transports, prendra en charge la réforme de la Commission, pour sa mise en conformité avec les priorités et réalités politiques nouvelles, et pour la rendre plus efficace, et plus transparente et accessible pour les citoyens.
L'équipe proposée par M. Prodi doit être nommée officiellement le 19 juillet, et M. Prodi devra présenter son équipe au Parlement européen deux jours plus tard. Chaque commissaire désigné devra alors se présenter devant la (les) commission(s) parlementaire(s) correspondant à son portefeuille au cours de la première semaine de septembre, avant que le Parlement ne passe au vote pour confirmer les nominations le 15 septembre. Considérant que l'approbation aura été accordée, la nouvelle Commission devrait alors entrer en fonction le 17 septembre suivant la nomination officielle par les États membres.
Les détails complets concernant la nouvelle Commission proposée peuvent être obtenus sur Europa, à l'adresse suivante:
http://europa.eu.int/comm/newcomm/index_en.htm

Thèmes

Stratégies