Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Ouverture de la première université européenne réservée aux femmes

Des femmes du monde entier commencent à s'inscrire pour leur premier semestre à l'Université internationale des femmes (Internationale Frauenuniversität), la première et jusqu'ici la seule université d'Europe réservée à un sexe.
Du 15 juillet au 15 octobre 2000, en coordinatio...
Des femmes du monde entier commencent à s'inscrire pour leur premier semestre à l'Université internationale des femmes (Internationale Frauenuniversität), la première et jusqu'ici la seule université d'Europe réservée à un sexe.
Du 15 juillet au 15 octobre 2000, en coordination avec l'Exposition universelle de Hanovre, 900 étudiantes du troisième cycle auront l'occasion d'effectuer des recherches relatives aux femmes dans un certain nombre de domaines, relevant de projets, ayant pour cadre général la "technologie et la culture".
"Nous avions le sentiment que lorsqu'il s'agissait de la recherche concernant les femmes, les chercheurs ne trouvaient pas les conditions adéquates dans leurs disciplines, dans leurs départements et dans leurs universités", a déclaré Christiane Bradatsch de l'Université internationale des femmes, "IFu".
"L'Université internationale des femmes donnera l'occasion d'instruire auprès de professeurs de renommée mondiale et de créer un réseau avec ceux-ci; la recherche sera partagée entre ceux qui se consacrent à ce sujet. Leurs horizons en seront élargis."
En 1997, un groupe d'universitaires allemandes constitua la société "Internationale Frauenuniversität", laquelle devint en 1999 une société privée connue sous le nom d'Université internationale des femmes.
Réunis à Hanovre, les étudiants auront accès aux locaux de l'Université de Hanovre. Des certificats de réussite, reconnus par le Service d'échange universitaire allemand, le DAAD, seront délivrés à l'issue du cycle d'étude.
Le premier semestre sera consacré à des sujets tels que le corps, la ville, l'information, l'émigration, l'eau et l'emploi, qui devraient correspondre aux domaines de spécialisation universitaire des étudiants. Une excellente connaissance de l'anglais est requise et la connaissance approfondie d'une autre langue est souhaitée bien qu'elle ne soit pas essentielle.
L'"IFu" a réuni plus de 150 femmes, issues de régions et de cultures différentes, pour former son corps enseignant, dont Rosi Braidotti de l'Université d'Utrecht, qui a récemment pris la parole lors de la Conférence sur les femmes et la science organisée par la Commission européenne, qui soutient également l'IFu. La conférence avait pour thème l'établissement d'un réseau de réseaux par les femmes, pour celles-ci et concernant le rôle de celles-ci dans les sciences. A long terme, l'université espère former elle aussi un réseau permanent de femmes, consacré à l'échange d'idées et de connaissances entre les étudiants, débouchant éventuellement sur la création d'une université virtuelle.

Informations connexes

Pays

  • Allemagne