Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Riz au ß-carotène

Des chercheurs européens sont parvenus à mettre au point un riz produisant du ß-carotène. Cette performance donne non seulement au riz une couleur jaune, mais elle représente surtout un progrès important pour la prévention de carences graves en vitamine A dans les pays dont le...
Des chercheurs européens sont parvenus à mettre au point un riz produisant du ß-carotène. Cette performance donne non seulement au riz une couleur jaune, mais elle représente surtout un progrès important pour la prévention de carences graves en vitamine A dans les pays dont le riz constitue l'aliment de base.
La carence en vitamine A représente un problème pour la santé publique dans près de 118 pays. Elle provoque la cécité chez les enfants et les rend plus vulnérables à certaines maladies, comme les infections des voies respiratoires, la diarrhée et la rougeole, qui constituent une des causes principales de maladie et de mortalité infantiles.
Selon l'Organisation mondiale de la santé, de 140 à 250 millions d'enfants en bas âge souffrent de carence en vitamine A. Or, il est très difficile de distribuer des suppléments de manière efficace et très coûteux de les administrer. L'introduction de suppléments en vitamine A dans les sources d'aliments de base (comme le riz) serait une alternative intéressante.
Le projet de recherche "Carotène plus" a permis de modifier génétiquement le riz afin de lui permettre de produire du ß-carotène (provitamine A), transformé en vitamine A par l'organisme humain. Ce riz contient suffisamment de ß-carotène pour couvrir les besoins en vitamine A dans un régime alimentaire asiatique ordinaire.
Les plants de riz génétiquement modifiés ont été cultivés, conformément à la législation européenne et nationale, dans des infrastructures contrôlées. Jusqu'à présent cependant, les chercheurs n'ont pas demandé l'autorisation d'étendre la culture du riz hors des sites de test contrôlés. En attendant que le riz soit certifié, c'est-à-dire qu'il satisfasse à toutes les réglementations européennes en matière de sécurité, il ne peut être cultivé dans les pays en voie de développement. Cette procédure pourrait durer au minimum cinq ans.
Pour le moment, les chercheurs continuent à améliorer ce "riz jaune". L'équipe de recherche poursuit ses expériences en manipulant génétiquement différentes variétés de riz afin de produire un riz contenant du ß-carotène adapté aux situations locales. De plus, l'équipe du projet "Carotène plus" étudie des moyens d'introduire la vitamine dans d'autres cultures, comme les céréales.
Ce projet est financé par l'Union européenne dans le cadre du programme FAIR, tandis que sa phase initiale l'était par la Fondation Rockefeller.

Informations connexes

Programmes

Thèmes

Alimentation