Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Le diabète sucré: la maladie du 21ème siècle

Suite au changement intervenu dans le mode de vie et au vieillissement de la population en Europe, le nombre de diabétiques a atteint un niveau alarmant; beaucoup de scientifiques ont donc décidé de mener une campagne afin que davantage de fonds soient consacrés à la recherche...
Suite au changement intervenu dans le mode de vie et au vieillissement de la population en Europe, le nombre de diabétiques a atteint un niveau alarmant; beaucoup de scientifiques ont donc décidé de mener une campagne afin que davantage de fonds soient consacrés à la recherche en vue de définir des stratégies de lutte efficaces contre le diabète.
D'après un rapport récent publié par l'Institut de prospective technologique (IPT), qui fait partie du Centre commun de recherche de la Commission européenne, l'évolution actuelle de la maladie prendra rapidement l'allure d'une épidémie et représentera plus d'un tiers du budget consacré à la santé dans moins de 20 ans si d'importantes mesures ne sont pas envisagées.
Le diabète sucré est un problème général. En Amérique du Nord, par exemple, environ un tiers du budget santé des personnes âgées est consacré au traitement du diabète sucré et des complications qui en résultent. Dans les pays méditerranéens d'Europe et dans certains pays du Moyen-Orient, les chiffres atteignent des niveaux semblables. Dans beaucoup de ces pays, au moins 20% des plus de 65 ans sont atteints de diabète. L'espérance de vie s'allongeant, les experts prévoient que le diabète est en passe de devenir l'une des maladies les plus coûteuses d'Europe. Les chercheurs européens, qui ont pris conscience de ce problème, mènent une campagne visant à améliorer la recherche contre le diabète.
Le diabète sucré est une maladie du métabolisme caractérisée par une glycémie élevée, causée par un manque d'insuline et une résistance à ses effets. Il constitue un facteur de risque important pour les maladies cardiovasculaires, la cécité et les troubles de la fonction hépatique dont souffrent 4% - 5% des Européens.
Il existe deux formes principales de diabète sucré. La plus grave est connue sous l'appellation "DM1", mais la plus courante, "DM2" est celle que l'on rencontre dans environ 90% des cas et sa fréquence a doublé depuis les années 80. Les scientifiques prévoient que ces chiffres seront encore multipliés par deux d'ici 2010.
Afin de limiter les dégâts que pourrait causer ce fléau, les scientifiques de l'IPT invitent vivement les médecins spécialisés à définir les domaines de la recherche dans lesquels travailler en vue de la prévention du diabète, de la lutte contre sa progression et de la limitation des complications qui en résultent:
"Une recherche intensive menée dans le cadre d'une coopération internationale s'impose donc en vue de déterminer quels sont les moyens les plus efficaces et les plus rentables pour augmenter le nombre de patients qui reçoivent un traitement adéquat, [et] accroître le recours à des mesures connues de prévention et de traitement, parallèlement aux efforts visant à trouver des technologies nouvelles et plus élaborées".
Les suggestions des scientifiques de l'IPT quant à la mise en pratique figurent dans le rapport qui peut être obtenu à l'adresse ci-dessous.