Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Climatisation à énergie solaire

L'usage de plus en plus fréquent de systèmes de climatisation électriques contrecarre les efforts de l'Europe visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Une technologie alternative, alimentée par le soleil lui-même, est actuellement mise à l'épreuve dans un immeub...
L'usage de plus en plus fréquent de systèmes de climatisation électriques contrecarre les efforts de l'Europe visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Une technologie alternative, alimentée par le soleil lui-même, est actuellement mise à l'épreuve dans un immeuble de bureaux portugais.



Contexte


Les immeubles totalisent plus de 40% de la consommation totale d'énergie dans l'Union européenne, et 30% des émissions de CO2. A mesure que le niveau de vie augmente, l'utilisation de systèmes de climatisation conventionnels s'étend, mettant en balance l'économie d'énergie réalisée grâce au recours à des techniques de chauffage et à une conception architecturale plus efficaces. L'énergie solaire peut être utilisée assez facilement pour réduire la proportion des systèmes de chauffage conventionnels. Certes, le refroidissement solaire actif nécessite le recours à des technologies plus complexes, mais il présente un avantage de taille : l'énergie solaire est précisément la plus disponible lorsque la demande de climatisation est la plus élevée. La chaleur produite par le soleil peut dès lors être exploitée immédiatement, ce qui rend inutile les systèmes de stockage de l'énergie coûteux et encombrants dans la conception de ce type de climatiseur. Un dispositif de climatisation basé sur le refroidissement par évaporation a été mis au point en Allemagne par l'Institut Fraunhofer des systèmes à énergie solaire (ISE).




Information S&T sur le projet, impact et résultats


On fait baisser la température de l'air qui entre dans l'immeuble en l'humidifiant. Si l'on commence par sécher l'air, le potentiel de refroidissement par évaporation augmente de telle sorte que sa température peut être ramenée à 18-19°C sans que son degré d'humidité n'atteigne des seuils inacceptables. La vapeur d'eau est adsorbée dans l'air entrant par du gel de silice, contenu dans une "roue" de déshumidification. Un capteur solaire chauffe l'air sortant à une température d'environ 65°C. En tournant, la roue traverse le courant d'air chaud, qui sèche le gel pour le prochain cycle. Une deuxième roue - un échangeur de chaleur rotatif - pré-refroidit l'air entrant et préchauffe l'air sortant. Jusqu'à présent, cette technique de refroidissement dessicatif à énergie solaire n'est pas en mesure de rivaliser avec de petits dispositifs domestiques de climatisation, mais en ce qui concerne de grands édifices non-résidentiels tels que les hôpitaux, les hôtels et les immeubles de bureaux, les partenaires qui l'ont développée croient en sa viabilité commerciale. Pour une capacité égale, l'installation de ce type de système sera légèrement plus chère que celle d'un système électrique standard, mais la consommation d'énergie conventionnelle sera deux fois moins élevée.




Structure du partenariat mis en place


L'ISE a déjà testé son concept en Allemagne, sur une application à petite échelle. Aujourd'hui, dans le cadre du projet de démonstration Thermie intitulé "Système de refroidissement par dessication solaire dans un immeuble de bureaux au Portugal", l'institut a favorisé l'installation d'un système de grande envergure à Sintra, dans les bureaux d'Atecnic, un fabricant portugais d'équipements pour air conditionné. Le système, qui desservira entièrement les 350 m2 du premier étage de l'immeuble, a été commandé pour être opérationnel dès l'été 1999. Ses performances seront analysées par l'institut de recherche portugais INETI tout au long de la saison, pour servir de base à l'évaluation de l'économie totale d'énergie réalisée. Le fait d'avoir impliqué dans le projet de démonstration un spécialiste de la climatisation comme utilisateur final du système permettra son optimisation, ainsi que son adoption ultérieure par le marché. La société Atecnic comprend exactement comment le système doit fonctionner afin d'être accepté par ses clients, et elle sera également bien placée pour en recommander l'utilisation.

Informations connexes

Programmes