Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

L'ESA envisage de lancer des dessins d'enfants dans l'espace

Comment intéresser les enfants à l'astronomie? Bien sûr, on peut le faire de différentes façons, mais l'Agence spatiale européenne (ESA) a choisi celle de la "motivation". Malheureusement, elle ne peut offrir aux astronomes en herbe un tour sur un engin spatial, mais elle peut...
Comment intéresser les enfants à l'astronomie? Bien sûr, on peut le faire de différentes façons, mais l'Agence spatiale européenne (ESA) a choisi celle de la "motivation". Malheureusement, elle ne peut offrir aux astronomes en herbe un tour sur un engin spatial, mais elle peut leur donner l'occasion d'envoyer une de leurs réalisations sur orbite.
L'ESA organise un concours - auquel seulement les écoles des 14 États membres de l'ESA peuvent participer - qui offre aux enfants âgés de 8 à 12 ans la chance de voir leur oeuvre expédiée dans l'espace. Pour participer au concours XMM "Dessine-moi un télescope", un dessin d'un télescope par classe doit être envoyé à l'ESA. Un dessin par État membre de l'ESA sera alors sélectionné et placé sur la coiffe de la fusée Ariane-5 qui lancera l'observatoire X-Ray Multi Mirror (XMM) dans l'espace en décembre 1999. Par ailleurs, l'ESA invitera un élève de chaque classe gagnante (accompagné d'un adulte) à rejoindre par avion la base de lancement de Kourou, en Guyane française, pour assister en direct au lancement du XMM.
Les élèves plus âgés ont également la possibilité de se rendre en Amérique du Sud et d'assister au lancement. Pour la catégorie d'élèves âgés de 13 à 15 ans, l'ESA organise un concours de composition sur leur vision de l'espace et de l'astronomie et de ses avantages pour l'humanité. Dans cette catégorie, la classe lauréate entière de chaque pays membre de l'ESA sera invitée à Kourou, aux frais de l'ESA.
Cependant, pour les élèves de la dernière année, l'ESA a créé la catégorie "stargazing" (contempler les étoiles). Pour la première fois, elle permettra aux jeunes gens d'utiliser l'un de ses télescopes - le XMM. L'ESA demande aux classes de physique de lui soumettre un projet d'observation (bénéficiant de l'appui de la communauté scientifique). Un projet par État membre gagnant sera réalisé lors d'un camp d'été en 2000.
Les États membres de l'ESA sont l'Autriche, la Belgique, le Danemark, la Finlande, la France, l'Allemagne, l'Irlande, l'Italie, la Norvège, les Pays-Bas, l'Espagne, la Suède, la Suisse et le Royaume-Uni.