Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Première visite au CCR du nouveau commissaire chargé de la recherche

Philippe Busquin, le nouveau commissaire européen en charge de la recherche, a visité ce 4 octobre le site principal abritant les laboratoires de recherche de la Commission, à Ispra, en Italie. Cette première visite a permis à M. Busquin, qui vient de se voir confier la respon...
Philippe Busquin, le nouveau commissaire européen en charge de la recherche, a visité ce 4 octobre le site principal abritant les laboratoires de recherche de la Commission, à Ispra, en Italie. Cette première visite a permis à M. Busquin, qui vient de se voir confier la responsabilité du Centre commun de recherche, de se présenter au personnel et de se familiariser avec les travaux effectués au Centre.
La visite de M. Busquin était axée sur les deux principaux champs d'action du CCR, auxquels la même attention a été accordée: le premier domaine a trait aux travaux de recherche relevant du cinquième programme-cadre, comprenant tant les travaux directement confiés au CCR que les projets pour lesquels le CCR soumet des offres, en collaboration avec d'autres chercheurs européens, en réponse à des appels à propositions. Le second champ d'action principal du CCR consiste à soutenir les politiques communautaires, par exemple dans des domaines tels que la protection de l'environnement et la définition de normes. L'assistance fournie par le CCR couvre toutes les étapes allant de la conception et du développement de politiques à leur mise en application et à leur monitorage.
Parmi les activités visant à améliorer la qualité de la vie des citoyens européens que le Commissaire Busquin a pu observer, on citera le Laboratoire européen pour la simulation en grandeur réelle de phénomènes dynamiques très importantes (ELSA), qui a pour objectif la définition de nouvelles normes relatives à des bâtiments résistant aux tremblements de terre, le projet IDEA, qui vise à développer des "cartes d'identité" électroniques pour le bétail, de sorte que la traçabilité des 600 millions d'animaux d'élevage que compte l'Europe puisse être effective, de la naissance à l'abattage, et enfin le laboratoire des matériaux et systèmes biomédicaux, dont les recherches ont pour but la conception de matériaux biocompatibles destinés aux prothèses et la production de traceurs radioactifs utilisés pour le dépistage du cancer et des maladies neurologiques.
Vu la crise de la dioxine et en raison des préoccupations croissantes de l'opinion publique en ce qui concerne la sécurité alimentaire en Europe, le commissaire a montré un intérêt particulier pour les travaux menés à l'Institut de protection de la santé et des consommateurs, récemment créé. L'Institut travaille également sur des tests de qualité et d'authenticité destinés aux produits alimentaires, dans le but de définir des normes en matière de protection du consommateur. La Commission publiera prochainement un livre blanc sur la sécurité alimentaire auquel les travaux de l'Institut apporteront une contribution non négligeable.
M. Busquin s'est montré impressionné par la nature et la qualité des activités menées par le personnel du CCR et a lancé un appel pour un renforcement des compétences scientifiques de ce centre dans les domaines au centre des préoccupations des citoyens. Il a souligné l'importance des services de validation et de vérification, au niveau communautaire, du CCR, cruciaux pour les Etats membres confrontés à des questions controversées.
La visite de M. Busquin s'est terminée par une inspection des installations nucléaires du CCR, s'inscrivant dans le cadre des prochaines discussions sur le déclassement du nucléaire. Ce point figurera à l'ordre du jour du prochain conseil de la recherche, qui se tiendra en décembre, et les modalités selon lesquelles l'UE se propose de résoudre le problème du démantèlement de ses installations nucléaires fera l'objet d'un suivi attentif.

Informations connexes

Programmes

Pays

  • Italie