Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Liikanen promet laide de lUE pour révolutionner les communications

La "révolution des communications" en Europe peut potentiellement transformer la société, mais elle ne pourra être poursuivie qu'à la condition que les responsables politiques tiennent compte des nouveaux développements dans le domaine des télécommunications, " a déclaré le co...
La "révolution des communications" en Europe peut potentiellement transformer la société, mais elle ne pourra être poursuivie qu'à la condition que les responsables politiques tiennent compte des nouveaux développements dans le domaine des télécommunications, " a déclaré le commissaire européen Erkki Liikanen à la conférence Telecom 99 qui s'est tenue à Genève le 10 octobre 1999.
Le commissaire en charge des entreprises et de la société de l'information s'est exprimé au sujet de la réponse de l'UE aux rapides changements dans l'industrie des télécommunications. M. Liikanen a indiqué que la "combinaison efficace" des technologies numériques alliées à la libéralisation de la politique des télécommunications se sont mutuellement renforcées, faisant de l'industrie des télécommunications l'une des industries les plus puissantes du monde, relançant la croissance dans les autres secteurs économiques. Le soutien de cette "nouvelle" société sera acquis si l'UE développe un cadre politique qui permette à l'industrie d'exploiter les possibilités offertes.
"L'impact unique du secteur des télécommunications repose sur son rôle dans la transformation de l'économie et de la société dans son ensemble" a-t-il déclaré. "Nous sommes témoins et acteurs du passage d'une société industrielle fondée sur la production de masse vers une société de l'information, laquelle se caractérise pas la mondialisation et la mobilité."
Depuis le début de la libéralisation en 1987, l'Europe a assisté à l'explosion des technologies Internet et des communications mobiles, et à présent la troisième génération de la téléphonie mobile semble se développer sur la base de leur succès.
''J'affirme qu'à la suite du processus IMT-2000, une solution globale pour la troisième génération semble réalisable. Ce serait une réalisation considérable, comportant d'importants avantages économiques," a-t-il ajouté.
Quoique la libéralisation européenne soit une réussite, M. Liikanen a indiqué que trois domaines nécessitent encore quelques efforts. D'abord, la Commission et les États membres examineront comment des mesures favorisant la concurrence afin de réduire les tarifs de location des lignes pourraient être introduites. Deuxièmement, la domination de certains exploitants sur les réseaux locaux sera révisée, et, troisièmement des efforts visant à harmoniser le degré de concurrence entre les États membres seront consentis.
M. Liikanen a promis de réduire la paperasserie afin de permettre aux opérateurs d'innover plus librement, tout en protégeant les consommateurs et en garantissant un service minimum pour les plus démunis de la société. "La Commission européenne publiera ultérieurement, ce mois-ci, un document d'orientation suggérant des lignes directrices politiques visant à combler les manques", a-t-il déclaré, "et elle invitera ensuite les pouvoirs publics nationaux, les opérateurs du marché et d'autres instances intéressées à lui faire part de leurs suggestions.
Au niveau mondial, une libéralisation est également requise, et malgré les progrès substantiels déjà enregistrés par les accords de l'OMT et du GATS, M. Liikanen a affirmé que la Commission européenne "désirerait obtenir de meilleurs et plus nombreux engagements de la part de membres de l'OMT". Par ailleurs, la Commission voudrait voir la portée de l'accord sur les télécoms étendue aux cent autres membres de l'UIT qui ne l'ont pas encore signé.
Les pays en développement ne devraient pas être exclus de ces bénéfices, a-t-il ajouté, et M. Liikanen a promis le concours de l'UE pour aider ces pays à mettre en oeuvre le cadre légal et institutionnel de la libéralisation.
M. Liikanen a terminé son discours en formulant une requête générale. Il a déclaré que pour réaliser une société mondiale de l'information "nous sommes toujours tenus de prendre des mesures politiques courageuses". Il a indiqué que la Commission européenne "est prête à réagir de la sorte" et a invité la communauté internationale à répondre.

Informations connexes