Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Les ministres des Sciences et de la Technologie se réunissent à Pékin dans le cadre de l'ASEM

La coopération scientifique et technologique entre l'Asie et l'Europe revêt une importance capitale et la communication relative à ces questions doit dépasser le cadre actuel de son fondement institutionnel, ont déclaré les ministres européens et asiatiques à l'occasion de la ...
La coopération scientifique et technologique entre l'Asie et l'Europe revêt une importance capitale et la communication relative à ces questions doit dépasser le cadre actuel de son fondement institutionnel, ont déclaré les ministres européens et asiatiques à l'occasion de la réunion ministérielle ASEM Science et technologie, qui a eu lieu à Pékin (Chine), les 14 et 15 octobre.
Les ministres, représentant dix pays asiatiques et quinze pays européens, se sont réunis avec des représentants de la Commission européenne pour poursuivre les entretiens conformément aux recommandations du deuxième sommet Asie-Europe de l'an dernier (ASEM 2). Ils ont donc fixé les principes suivants de coopération entre les deux continents:
- la coopération doit fonctionner sur une base égalitaire et volontaire, avec des possibilités égales pour tous les membres de l'ASEM de participer aux programmes scientifiques et technologiques régionaux;
- la coopération doit avoir pour objectif le développement commun, en prenant en compte les différents intérêts des pays participants;
- le dialogue politique sur la coopération scientifique et technologique entre les décideurs et les hauts responsables de la politique technologique et scientifique des deux continents doit avoir lieu en temps opportun.
Les ministres ont également souligné l'importance de poursuivre une recherche favorable au développement durable et la nécessité d'encourager une meilleure disponibilité et un accès plus aisé aux informations scientifiques et technologiques. Des investissements importants dans les ressources humaines, culturelles et institutionnelles sont également indispensables, ont-ils ajouté.
La collaboration volontaire du secteur public et du secteur commercial privé a également été encouragée, et le rôle des petites et moyennes entreprises ainsi que la protection efficace des droits de propriété intellectuelle ont été spécialement évoqués.
Les ministres ont désigné les domaines cibles suivants sur lesquels devrait porter le développement de la coopération:
- les questions générales, y compris les sciences fondamentales, les structures scientifiques à grande échelle, le transfert des connaissances des instituts de recherche / universités vers l'industrie et le développement des ressources humaines en S&T;
- les questions de S&T agricole, y compris la gestion des forêts et de l'eau, l'agro-technologie et l'agro-industrie;
- les questions relatives à la protection de l'environnement, y compris aux "villes durables", aux technologies de production durables et propres, au développement durable des écosystèmes et du patrimoine culturel;
- l'amélioration des capacités de recherche et du potentiel technique des entreprises.
En conclusion, la réunion s'est terminée sur un consensus: les hauts responsables en charge de la science et de la technologie des pays de l'ASEM devront évaluer quelles sont les stratégies de coopération offertes dans ce domaine, et faire part de leurs conclusions aux participants de l'ASEM 3, l'an prochain à Séoul (Corée du Sud).

Informations connexes