Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Éthique et recherche: les membres de l'Association Marie Curie prêtent serment

Lors d'une récente réunion à Bruxelles, les membres de l'Association des boursiers Marie Curie ont voté quasi unanimement en faveur d'une proposition d'adoption par l'Association d'un engagement éthique à mener des travaux de recherche ne portant pas préjudice à l'humanité.
L'...
Lors d'une récente réunion à Bruxelles, les membres de l'Association des boursiers Marie Curie ont voté quasi unanimement en faveur d'une proposition d'adoption par l'Association d'un engagement éthique à mener des travaux de recherche ne portant pas préjudice à l'humanité.
L'Association des boursiers Marie Curie est composée de scientifiques ayant bénéficié des fonds de la Bourse Marie Curie instituée par l'Union européenne, attribués à de jeunes chercheurs de niveau exceptionnel - en principe au stade du doctorat ou du post-doctorat, pour leur permettre d'étudier dans un État membre autre que le leur. Cette initiative, tout d'abord mise en oeuvre au titre du Troisième programme-cadre RDT (3ème PCRD) sous le nom de programme Capital humain et mobilité, a été poursuivie par le programme Formation et mobilité des chercheurs (FMC) au titre du 4e PCRD, et rebaptisée "Bourse Marie Curie" par la Commission, du nom de la célèbre chercheuse européenne. Les fonds de la Bourse Marie Curie sont désormais gérés au sein du programme horizontal "Améliorer le potentiel humain", au titre du cinquième programme-cadre RDT.
L'Association des boursiers Marie Curie (MCFA) compte maintenant plus de 2000 membres et fait partie des quelques grands groupes interdisciplinaires de jeunes chercheurs existant en Europe. La récente réunion de l'organisation, qui joue un rôle important dans la résolution des problèmes des jeunes chercheurs, a été consacrée aux opportunités et défis auxquels sont confrontés les jeunes scientifiques européens d'aujourd'hui.
Le concept d'un serment éthique pour les chercheurs n'était que l'une des nombreuses questions soulevées lors de la réunion. La présidente de la MCFA, Mme Laure Ledoux, a souligné notamment le manque de postes permanents au niveau universitaire en Europe, un problème qui, à long terme, réduit les perspectives de carrière des jeunes chercheurs. D'autre part, les jeunes chercheurs - en particulier ceux d'Europe du Sud - formés à l'étranger sont souvent confrontés à des difficultés de réinsertion après un doctorat ou un post-doctorat obtenus à l'étranger. La MCFA, a-t-elle déclaré, est bien placée pour essayer de faciliter la résolution de ces difficultés et pour assurer la sensibilisation aux questions qui préoccupent tous les jeunes chercheurs.
Les représentants de la Fondation européenne de la science et du Conseil international de la science qui assistaient à la réunion ont exprimé leur volonté de travailler avec la MCFA sur ces thèmes. Le Dr Enric Banda, de la FES, a notamment insisté sur le fait que de meilleures communications au sein du vaste réseau des instituts, fondations et centres de recherche scientifiques pourraient grandement améliorer leur efficacité.
D'autres participants se sont inquiétés du fait que la formation au doctorat et au post-doctorat ne soit pas encore suffisamment adaptée aux besoins de la science moderne, qui exige de plus en plus de connaissances interdisciplinaires.
Des intervenants de l'Association européenne des directeurs de recherche (EARMA), d'Unilever et de McKinsey ont également insisté sur les possibilités offertes aux scientifiques de se diriger vers des secteurs autres que la recherche, et de nombreux participants ont convenu que les jeunes scientifiques gagneraient à apprendre à mieux communiquer avec le grand public.
Pour tout renseignement complémentaire sur les Bourses Marie Curie, offertes désormais dans le cadre du 5ème PCRD, veuillez consulter le site Internet:
http://cordis.europa.eu/improving/src/hp_mcf.htm

Informations connexes