Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Présentation du Programme de travail IST 2000

Le programme de travail de l'IST (Programme pour les Technologies de la société de l'information de la Commission européenne) pour l'an 2000 a été présenté aux délégués à la Conférence IST 99 à Helsinki (Finlande), le 24 novembre 1999.
Ce programme a pour but d'accélérer l'éme...
Le programme de travail de l'IST (Programme pour les Technologies de la société de l'information de la Commission européenne) pour l'an 2000 a été présenté aux délégués à la Conférence IST 99 à Helsinki (Finlande), le 24 novembre 1999.
Ce programme a pour but d'accélérer l'émergence de la société de l'information, grâce à la recherche et à la politique. Partant de ce principe, les résultats du premier cycle d'appels à propositions de l'année 1999 ont été évalués, et les modifications à apporter au programme de travail en vue du prochain cycle d'appels à propositions ont été discutées.
Le projet de calendrier pour les trois appels qui seront lancés successivement en l'an 2000 a été communiqué, ainsi que des informations pratiques à l'intention des proposants.
Un projet de programme de travail a été mis à la disposition des proposants, en attendant la publication de la version définitive.
Lors de la session plénière de clôture, Robert Verrue, directeur général de la direction de la société de l'information, a fait un exposé général sur la politique communautaire en matière de RDT de la société de l'information, placé dans le contexte de l'élargissement et dans une perspective d'avenir. Ensuite, George Metakides, directeur des technologies et infrastructures essentielles de la société de l'information à la direction de la société de l'information, a présenté la procédure de préparation du programme de travail. Le président du groupe consultatif externe (ISTAG) du programme IST, Angelo Airaghi, a fait le bilan de la contribution de son groupe. Gérard Comyn, chef d'unité du programme de travail (PT) et du programme de thèmes croisés, a présenté les principaux axes et changements du PT 2000 par rapport au PT 1999, puis Khalil Rouhana, coordinateur du programme de travail 2000, a présenté le calendrier des appels à propositions pour l'an 2000. Enfin, Jacques Bus, chef d'unité responsable des aspects opérationnels du programme de travail, a défini quelques lignes directrices à l'intention des proposants.
Au niveau politique, la Commission est responsable devant le Conseil et le Parlement de la mise en oeuvre du programme. Cependant, M. Verrue a rappelé que le programme IST est et continuera à être élaboré en tenant compte de l'avis des délégations des États membres, des fonctionnaires de la Commission chargés du contenu du programme, de l'ISTAG et des chercheurs IST européens de haut niveau. Les projets doivent être considérés comme "un partenariat avec la Communauté européenne". S'adressant aux proposants, il a déclaré: "Ce sera à vous d'exploiter les résultats du projet. En retour, nous espérons simplement que l'Europe en bénéficiera, tout comme vos consortiums tirent profit de vos travaux."
"Tous les projets de l'UE doivent être élaborés en fonction des besoins de notre société qui évoluent constamment", a-t-il poursuivi. "En tant que participants à un projet IST, il vous faudra être conscients de votre environnement de travail, des autres projets de travaux similaires ou complémentaires, des initiatives politiques correspondantes et des développements technologiques ou commerciaux intervenant en marge du programme.
Partant de ces différents facteurs, vous pourrez identifier les synergies et les formules optimales de collaboration qui bénéficieront mutuellement à toutes les parties concernées. À notre point de vue, c'est précisément le partage de ces opportunités et de ces synergies qui donnera le plus de valeur ajoutée aux initiatives à l'échelle européenne telles que l'IST."
Les résultats du premier cycle de propositions, disponibles sur CORDIS (cf. RCN 13882), ont été présentés par M. Metakides, qui en a tiré les conclusions pour le programme de travail. Il a constaté une amélioration dans le processus d'évaluation des propositions, mais a reconnu qu'il reste encore beaucoup à faire dans ce domaine. Ainsi, l'ensemble du processus devrait être accéléré. Il a terminé en dressant un "itinéraire" pour l'an 2000. Le deuxième appel, actuellement en cours, sera clos le 15 janvier. Khalil Rouhana a ensuite donné des précisions sur les appels suivants.
La mise en oeuvre du programme IST est basée sur le développement d'un programme de travail qui est complété et révisé chaque année. Celui-ci définit les lignes d'action des appels à propositions et les organise de manière à ce qu'elles reflètent la nature du programme et ses actions clés. En se basant sur le projet de programme remis aux délégués, Gérard Comyn a exposé les grands axes du programme de travail 2000.
La première action clé, "systèmes et services pour les citoyens", sera à l'avenir fortement axée sur la promotion des techniques de pointe pour l'amélioration des services. Le nombre de lignes d'action RDT a été ramené de 12 à 9, tandis que deux nouvelles lignes d'action "take-up" en matière de santé et de transports ont été ajoutées.
Pour la deuxième action clé, "nouvelles méthodes de travail et commerce électronique", l'accent a été mis sur le moyen et le long terme. Le nombre de lignes d'action RDT a été réduit de 11 à 7, avec deux lignes d'action englobant l'action clé, et deux actions "take-up" ont été définies.
Pour la troisième action clé, "contenu et outils multimédias", l'accent sera mis sur l'interaction naturelle et l'intégration des services interactifs et de radiotélédiffusion. Une nouvelle ligne d'action (traitement du contenu pour les plateformes multimédias à domicile et mobiles) a été introduite. Au total, il y aura 11 lignes d'action RDT et 6 lignes d'action "take-up".
"Technologies et infrastructures essentielles", la quatrième action clé, sera centrée sur le renforcement de la convergence des infrastructures, donnera une plus grande visibilité aux systèmes fonctionnant en réseau et mettra en lumière l'ouverture des logiciels et des systèmes.
Pour les technologies émergentes et futures (TEF), il y aura deux initiatives novatrices: l'idée de l'ordinateur en voie de disparition où, comme chacun sait, l'utilisation d'artefacts dialoguants pourrait remplacer l'ordinateur, et la neuro-informatique pour les artefacts vivants, qui explorera les nouvelles synergies entre les neurosciences et les technologies de l'information. Il y aura aussi un domaine libre permettant de stimuler l'invention, la créativité et l'ingéniosité.
La création de réseaux expérimentaux (RN) mettra l'accent sur l'interconnexion et les expériences de pointe, y compris les expériences bout-à-bout, l'intégration et les futurs réseaux.
Le programme d'actions croisées (PAC) verra l'introduction de bancs d'essai; sept sujets ont été suggérés pour ce domaine: interactions naturelles et modes de dialogue; environnements privés (intelligence ambiante à domicile); capacité de survie des systèmes à grande échelle (confiance et fiabilité); mobilité (services mobiles); réseaux de la future génération (convergence des infrastructures); analyse socio-économique (fonctionnalité, acceptabilité) et cartes à mémoire (services sans rupture).
Khalil Rouhana a développé "l'itinéraire" esquissé par M. Metakides. Un budget de 300 millions d'euros sera alloué au troisième appel à propositions, qui sera lancé en janvier ou février 2000 et clos en mars ou avril.
Les lignes d'action ouvertes seront les suivantes:
- AC1: 3RDT + 1 "take-up"
- AC2: 4RDT
- AC3: 7RDT
- AC4: 2RDT
- PAC: 2RDT
- TEF: 1 initiative novatrice
- RN: 3RDT
Pour le quatrième appel, qui sera lancé en juin 2000 et clos en octobre, il est prévu un budget de 450 millions d'euros.
Les lignes d'action ouvertes seront les suivantes:
- AC1: 6RDT + 1 "take-up"
- AC2: 3RDT + 5 mesures de "take-up"/soutien
- AC3: 4RDT + 5 mesures de "take-up"/soutien
- AC4: 11RDT + 10 mesures de "take-up"/soutien
- PAC: 2RDT
- TEF: 1 initiative novatrice
Le cinquième appel à propositions (le troisième de l'an 2000) sera lancé en septembre et prendra fin en décembre 2000 ou janvier 2001. Le budget disponible pour cet appel sera de 200 millions d'euros.
Les lignes d'action ouvertes seront les suivantes:
- AC2: 1 mesure de soutien
- AC3: 2 mesures de "take-up"/soutien
- AC4: 10 RDT + 7 mesures de "take-up"/soutien
- PAC: 2 RDT
Le TEF est ouvert aux projets faisant l'objet d'une soumission permanente. Les projets groupés, les WG et les NoE, la normalisation, la formation et la coopération internationale seront soutenus dans le cadre d'activités communes de soutien. Les appels aux mesures de soutien spécifiques à une action clé sont lancés selon le calendrier prévu.

Informations connexes