Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

IST99 pour encourager la coopération internationale

L'exposition IST99 au centre des foires à Helsinki offrait une excellente occasion aux pays non membres de l'UE de faire la démonstration de leurs activités de recherche dans le cadre de la société de l'information, en vue d'une prochaine collaboration. À en juger l'activité r...
L'exposition IST99 au centre des foires à Helsinki offrait une excellente occasion aux pays non membres de l'UE de faire la démonstration de leurs activités de recherche dans le cadre de la société de l'information, en vue d'une prochaine collaboration. À en juger l'activité régnant autour de leurs stands, ils ont bénéficié d'un intérêt certain.
Onze pays récemment associés et sept autres stands internationaux exposaient les résultats de projets de RDT antérieurs, fournissaient des informations sur les entreprises déployant leurs activités dans le domaine de la RTD et étaient à la recherche de partenariats potentiels.
Les pays récemment associés présents étaient la Bulgarie, Chypre, la République tchèque, l'Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie et la Slovénie. Ces pays sont tous candidats à l'adhésion à l'UE et peuvent dès lors participer grâce à l'aide communautaire.
Des pays non associés, tels que l'Argentine, l'Australie, le Brésil, le Canada, Israël, l'Afrique du Sud et la Turquie, ont également participé. À l'exception d'Israël, avec lequel un accord d'association est en cours, ces pays peuvent participer à chaque projet individuellement sans le soutien financier de l'UE dans le but de favoriser la coopération internationale.
En préparation de l'IST99, les représentants du stand slovaque avaient mis au point une base de données sur les entreprises et institutions qui souhaitent collaborer dans le cadre du programme IST. Les visiteurs pouvaient également obtenir des informations sur les tendances de la technologie, les conditions requises et le potentiel existant en Slovaquie, ainsi que sur l'infrastructure nationale permettant de promouvoir et soutenir le programme IST.
Le Professeur Daniel Donoval, chef de service du département de micro-électronique à l'Université slovaque de technologie, a déclaré que l'exposition était l'occasion d'améliorer le taux de participation des partenaires slovaques aux projets IST. Il a ajouté: "Nous devons établir plus de contacts. Je pense que les informations sur les pays slovaques n'étaient pas suffisamment abondantes, si l'on en juge le peu d'intérêt suscité auprès des partenaires occidentaux. Cette manifestation nous a permis d'avoir quelques entretiens utiles avec la Commission et d'échanger nos expériences avec d'autres partenaires."
Marian Vesely, vice-recteur de l'Université slovaque de technologie, a indiqué qu'ils avaient réuni 20 cartes de visite de personnes intéressées à collaborer lors de la manifestation, laquelle, il l'espère, "permettra de présenter des projets avec plus de succès lors de la prochaine série d'appels à propositions." Il rapporte également dans son pays certains conseils pour les points de contact nationaux, qui, selon lui, "doivent orienter leurs activités de manière plus systématique vers la promotion de projets".
Au stand de Chypre, la demande de participation était tellement grande que Mme Soulla Louca de la Fondation pour la promotion de la recherche a affirmé qu'elle manquait de cartes de visite. "Nous avons soumis un grand nombre de propositions au cours du premier cycle, et nous espérons pouvoir nous appuyer sur ce succès," a-t-elle indiqué. "C'était excellent pour rencontrer d'autres chercheurs, et également pour promouvoir nos propres chercheurs."
Au stand bulgare, des démonstrations concernant plusieurs projets ont été proposées, comprenant un système intégré pour la gestion de réseaux locaux présenté par le directeur de projet, Anastassia Kolchacova , de la compagnie bulgare des télécommunications. Elle a déclaré: "C'était très utile de venir ici à Helsinki, afin de présenter nos logiciels qui sont actuellement dans la phase d'implémentation, et de rencontrer d'autres personnes avec lesquelles nous pouvons échanger les idées et les problèmes que nous partageons. J'ai rencontré des quantités de personnes intéressantes".
Le stand d'Israël a reçu une attention particulière, bénéficiant de la présence de l'ancien premier ministre, M. Benjamin Netanyahu, qui a tenu plusieurs discours à l'IST99 et au Forum européen de l'investissement. Son objectif était de promouvoir la collaboration entre Israël et l'UE en sa nouvelle qualité de conseiller de la compagnie israélienne BATM Advanced Communications.
Les représentants de l'ISERD, une association sans but lucratif fondée en 1996 pour mettre en oeuvre l'accord de coopération dans le domaine de la RDT entre Israël et l'UE, ont affirmé avoir bénéficié de beaucoup d'intérêt. Le directeur du programme IST au sein de l'ISERD, Myer Morron, a indiqué que la coopération dans les projets de recherche avec Israël est plus fréquente avec les entreprises américaines, et il espérait que la manifestation permettrait de redresser quelque peu la balance. Selon lui: "Nous payons très cher notre participation au cinquième programme-cadre, nous voulons donc en tirer un maximum de bénéfice. Et ainsi nous offrons à l'Europe l'occasion de profiter de nos compétences."
Une série de séances plénières et de séminaires ont eu lieu tout au long de ces trois journées, consacrées aux mesures d'aide aux pays nouvellement associés, aux effets de la société de l'information et du commerce électronique sur les pays d'Europe centrale et orientale, à la création de partenariats et aux questions stratégiques dans le domaine de la collaboration multinationale.

Informations connexes