Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

ISTAG: une approche stratégique pour la société de l'information

La recherche européenne sur la société de l'information doit "commencer à créer en Europe un environnement d'intelligence ambiante (pour la prestation sans faille de services et d'applications) reposant sur des bancs d'essai et des logiciels gratuits, améliorer la convivialité...
La recherche européenne sur la société de l'information doit "commencer à créer en Europe un environnement d'intelligence ambiante (pour la prestation sans faille de services et d'applications) reposant sur des bancs d'essai et des logiciels gratuits, améliorer la convivialité et développer les réseaux européens de manière à en faire une infrastructure de classe internationale", selon une perspective que l'ISTAG, le groupe consultatif externe du programme IST (Technologies de la société de l'information), a communiquée à la Commission européenne.
Le groupe, qui est chargé de fournir des conseils indépendants à la Commission, a préféré envisager une approche stratégique des actions clés IST, plutôt que de s'attaquer aux détails. Les membres du groupe espèrent que leur perspective sera appliquée à tous les domaines du programme et qu'elle guidera la recherche IST européenne dans la bonne direction.
Cette perspective découle de la convergence de trois technologies clés: informatique omniprésente, communication omniprésente, et interfaces intelligentes et conviviales. Elle est basée sur le savoir-faire européen en communications mobiles et infrastructures de réseau, et vise à donner un nouvel élan à la conversion de leurs applications dans le but de favoriser de nouvelles opportunités commerciales.
Angelo Airaghi, vice-président de Finmeccanica et président de l'ISTAG, explique que la perspective du groupe concerne l'avenir à long terme de la société de l'information.
"Le concept est simple, dit-il: un jour, il nous permettra de discuter de placements avec nos appareils ménagers. Cela signifie que les composants des appareils ménagers ou des machines de bureau - c'est-à-dire leurs microprocesseurs intégrés - seront connectés à un réseau, ce qui leur permettra de communiquer entre eux, avec les sources d'information d'Internet et avec leurs utilisateurs, et de fournir des services dépassant leur fonctionnalité normale.
Nous serons entourés d'appareils discrets, capables d'entendre, de parler, de comprendre et d'interpréter le langage. La question est de savoir combien de temps nous sépare de cette perspective. Nous disposons de presque tous les éléments du puzzle, il ne nous reste qu'à les assembler. Les microprocesseurs sont en place, nous devons maintenant leur faire exécuter des tâches autres que celles pour lesquelles ils ont été conçus".
Pour aider la Commission à travailler dans ce sens, le groupe a recommandé que les priorités du programme de travail soient fixées avec soin. Ce conseil a été adopté et se traduira, dans le programme de travail révisé pour l'an 2000 qui sera disponible au début de la nouvelle année, par une réduction du nombre de lignes d'action de RDT.
Le Dr Hannes Werthner, professeur de systèmes d'information à l'université de Vienne et membre de l'ISTAG, soutient cette recommandation et déclare: "Notre perspective doit être axée sur un but bien déterminé, parce que nous sommes dans un environnement concurrentiel et que nous devons identifier les points forts et les lacunes de la concurrence. Ce n'est pas tellement une question d'argent, pour être les premiers il s'agit de se concentrer sur un objectif précis. Il ne faut pas essayer de tout faire à la fois".
La perspective devrait rester d'application pendant toute la durée du programme-cadre. "Il ne faut pas changer de perspective chaque année, mais nous laisser le temps de mettre celle-ci en oeuvre.
Les relations entre l'ISTAG et la Commission ont été très fructueuses, ajoute-t-il. Nous donnons des avis sur le plan stratégique et c'est à la Commission de les suivre, de prendre ce risque. Seul l'avenir dira si nous avons raison ou tort."
Les responsables de la Commission chargés des autres programmes relevant du 5ème PCRD prennent l'avis d'un groupe consultatif pour chacune des actions clés de leur programme, mais la Commission souhaitait une approche intégrée pour le programme IST, le plus important du 5ème PCRD. "L'ISTAG est un groupe multinational et multidisciplinaire prestigieux, dont les membres n'ont pas le temps de s'arrêter aux détails, dit un des responsables proche du groupe.
Nous utilisons leur expérience et leur savoir en matière de tendances industrielles. Ils nous donnent un avis stratégique de haut niveau et c'est à nous et à la communauté des chercheurs de l'interpréter".
Là où un examen plus minutieux était nécessaire, l'ISTAG s'est scindé en trois groupes de travail (applications et services IST convergents, intelligence ambiante et applications et services IST conviviaux), afin de cerner au plus près certains secteurs en vue de la première révision du programme de travail.
Leur rapport final, "Orientations for WP2000 and beyond" (Orientations pour le programme de travail 2000 et au-delà), est disponible dès maintenant sur Internet et rassemble les conclusions de ces groupes. Il a été décidé de ne pas y exposer de détails techniques, mais de présenter des orientations stratégiques et des exemples pertinents illustrant la préparation du programme de travail pour l'an 2000.
Plusieurs domaines ont toutefois été identifiés comme prioritaires: les interfaces humaines et l'interaction naturelle, la technologie des réseaux et les architectures de systèmes, la tonalité Web mobile, et la prochaine génération d'Internet.
La perspective du groupe a été incluse dans le programme de travail IST 2000 grâce à un dialogue permanent entre la Commission, l'ISTAG et le Comité du programme IST (représentants des gouvernements nationaux). L'introduction de la perspective dans la révision du programme de travail a été une étape clé. La prochaine étape sera l'acceptation de la perspective par les nombreux acteurs clés chargés de sa réalisation et responsables de sa mise en oeuvre.

Informations connexes