Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La voiture de demain sera intelligente

Deux nouveaux concepts dans le domaine de l'électronique de bord, l'architecture à activation temporelle et le système de commande optique, indiquent que la voiture de demain sera bientôt intelligente; en fait, elle pourrait bien être plus intelligente que vous.



Contexte%...
Deux nouveaux concepts dans le domaine de l'électronique de bord, l'architecture à activation temporelle et le système de commande optique, indiquent que la voiture de demain sera bientôt intelligente; en fait, elle pourrait bien être plus intelligente que vous.



Contexte


Les constructeurs automobiles sont confrontés à un dilemme. Les consommateurs veulent des voitures plus sûres et plus écologiques, mais ils sont mécontents lorsqu'ils doivent payer davantage pour pouvoir bénéficier de telles améliorations. Le problème vient à la fois d'une législation plus stricte en matière de sécurité et du simple fait que toute évolution technique doit se soumettre aux contraintes des systèmes mécaniques et hydrauliques actuels.



Un consortium de constructeurs automobiles européens dirigé par Daimler Chrysler et soutenu par la Commision Européenne a trouvé une solution : construire une voiture plus intelligente en remplaçant ces systèmes par des dispositifs électroniques basés sur deux nouveaux concepts, l'architecture à activation temporelle (TTA - Time-triggered architecture) et les systèmes de tolérance des erreurs liées à la sécurité dans les véhicules, ou systèmes de commande optique (x-by-wire).




Information S&T sur le projet, impact et résultats


Dans quelques années, les véhicules quitteront la chaîne de production avec un système "nerveux" entièrement nouveau. Les connexions mécaniques et hydrauliques qui relient les éléments liés à la conduite - les pédales et le volant - au moteur et aux éléments liés à la mobilité, seront remplacées par des réseaux de cables électriques qui transmettront les données générées par un système de contrôle électronique. En fait, il s'agit d'un réseau informatique de bord possédant sa propre architecture et ses protocoles, qui permettra à la voiture de se diriger et de freiner en liaison par commande optique.



Ce réseau relayera les données entrantes et contrôlera les données sortantes avec une précision et à une vitesse que la technologie actuelle est incapable d'égaler. Les conducteurs seront assistés dans toutes les situations en quelques millièmes de seconde - avant même d'avoir eu le temps de réagir. Ils pourront donc se concentrer sur les aspects "stratégiques" critiques de leur conduite et être libérés des nombreuses tâches de routine auxquelles ils sont actuellement confrontés.




Structure du partenariat mis en place


Malgré les bénéfices potentiels de cette technologie, jusqu'à la réalisation des systèmes d'architecture TTA et de commande optique, aucun constructeur automobile n'avait pu développer ou introduire de tels concepts, les coûts et l'investissement initial étant prohibitifs. Il était pourtant clairement vital pour l'industrie automobile européenne de prendre la tête du développement des systèmes de commande optique. L'architecture TTA et la commande optique pourraient assurer à l'industrie automobile de l'UE l'avantage dont elle a besoin dans un secteur où la compétition est rude, voire presque impitoyable.



Le programme Esprit de la Commission Européenne (pour l'architecture TTA) et le programme Brite-EuRam (pour le système de commande optique) ont réuni deux consortiums composés de constructeurs automobiles de premier plan DaimlerChrysler, Ford Europe, Fiat et Volvo, ainsi que du géant de l'aviation British Aerospace; de fabricants de pièces électroniques et de composants tels que Robert Bosch, Mecel et Magnetti Marelli; et d'universités européennes.



Grâce à ce projet, les constructeurs automobiles européens construiront peut-être bientôt les voitures les plus intelligentes et les plus sûres. A quand les conducteurs intelligents?