Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des jeunes scientifiques généreusement récompensés pour leur travaux

Le codage d'informations secrètes transmises via Internet, l'analyse des propriétés des amas de galaxies et la mesure de la pollution urbaine font partie des thèmes abordés par les lauréats du onzième Concours européen des jeunes scientifiques.



Contexte


La science et...
Le codage d'informations secrètes transmises via Internet, l'analyse des propriétés des amas de galaxies et la mesure de la pollution urbaine font partie des thèmes abordés par les lauréats du onzième Concours européen des jeunes scientifiques.



Contexte


La science et les technologies peuvent nous procurer les moyens de résoudre des problèmes majeurs, souvent d'une nature globale. C'est pourquoi il est important d'encourager des jeunes gens brillants à poursuivre une carrière scientifique. C'est l'esprit qui anime le Concours européen des jeunes scientifiques, financé à l'heure actuelle par le programme Potentiel humain de la DG Recherche de la Commission européenne. Cet événement annuel est ouvert aux lauréats de concours nationaux pour les jeunes scientifiques (15-20 ans). Il vise à identifier et à encourager le talent scientifique, à stimuler le développement de jeunes scientifiques prometteurs et à promouvoir un esprit d'innovation et d'échange.




Information S&T sur le projet, impact et résultats


Les projets récompensés ont été sélectionnés parmi 57 candidatures, déposées par plus de 30 pays. Le jury international composé d'éminents scientifiques a accueilli, à titre d'invité, le vice-président de l'Office européen des brevets à Munich. Au cours de cet événement, les jeunes scientifiques ont également pu bénéficier de précieux conseils sur les aspects pratiques de questions de DPI et d'obtention de brevets.



Les premiers prix ont été attribués à des projets relevant des mathématiques (Sarah Flannery, Irlande), de la physique (Sverrir Gudmundsson, Pall Melsted et Tryggvi Thorgeirsson, Islande) et des sciences de l'environnement (Michal Ksiazkiewicz, Pologne). Sarah Flannery a comparé un nouveau système cryptographique, "l'algorithme de Cayley-Purser", avec le système RSA (Rivest, Shamir et Adleman) largement répandu. Des experts en matière de cryptographie ont déjà manifesté de l'intérêt pour son travail. L'équipe islandaise s'est servie de deux ensembles de données pour analyser les propriétés d'un amas de galaxies. Ils ont découvert une région hyper-dense en forme d'anneau et ont émis l'hypothèse qu'un effet lenticulaire gravitationnel en soit la cause. Michal Ksiazkiewicz a élaboré une méthodologie basée sur l'utilisation de lichens qui poussent sur certains végétaux comme indicateurs du niveau de la pollution atmosphérique urbaine. Il a été félicité pour son travail ardu, la clarté de ses idées et son adresse pour le travail de laboratoire.




Structure du partenariat mis en place


Le onzième concours s'est déroulé dans l'enceinte du Musée des technologies de Thessalonique sous la supervision du ministère grec de l'Education. Les concurrents étaient issus de l'UE, d'Europe centrale et orientale, des Etats-Unis, de la République de Corée et du Japon. En plus des premiers, deuxièmes et troisièmes prix (respectivement doté de 5 000 euros 3 000 euros et 1 500 euros), des prix honorifiques ont été décernés par le Forum international des jeunes scientifiques de Londres et le Forum international des jeunes scientifiques de Stockholm, un prix des anciens étudiants et, pour la première fois, des prix spéciaux permettant aux récipiendaires de prendre part à des travaux de recherche dirigés par le Centre commun de recherche de la Commission européenne (Ispra, Italie), les Observatoires européens de l'hémisphère Nord (Iles Canaries), et la Société royale de géographie (Seychelles).



Le douzième Concours européen des jeunes scientifiques se déroulera à Amsterdam, aux Pays-Bas, les 18-24 septembre 2000.