Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Conseils sur le thème des "Transports terrestres et technologies marines"

Le groupe consultatif externe (EAG) pour l'action clé "Transports terrestres et technologies marines" menée dans le cadre du programme Croissance est le dernier de ce programme à être présenté par CORDIS. Ce groupe, formé en octobre 1998, s'est réuni cinq fois et a donné une o...
Le groupe consultatif externe (EAG) pour l'action clé "Transports terrestres et technologies marines" menée dans le cadre du programme Croissance est le dernier de ce programme à être présenté par CORDIS. Ce groupe, formé en octobre 1998, s'est réuni cinq fois et a donné une opinion, mais son président, Gian Carlo Michellone, explique que le groupe travaille beaucoup par le biais de "contacts téléphoniques informels".
L'EAG a un rôle consultatif et ses membres sont initialement nommés pour deux ans. Son avis est requis pour les programmes de travail, les appels à propositions, les critères d'évaluation et les délivrables quantifiés et vérifiables. Les résultats des propositions reçues au cours du cinquième programme-cadre seront également évalués en vue d'éventuelles modifications du programme de travail.
Le président du Groupe, Gian Carlo Michellone, PDG de Fiat, indique que les membres de l'EAG sont dans l'ensemble satisfaits des objectifs, de l'orientation et de l'exécution du programme-cadre, même s'il leur semble que certains groupements de propositions étaient quelque peu "artificiels", ce qui les a obligés à rechercher des technologies assorties.
"Nous avons développé une stratégie spécifiant ce qui est important pour l'industrie, explique-t-il. La Commission nous a écoutés attentivement et je pense que le programme de travail révisé reflète nos recommandations."
La première opinion du groupe concernant le programme de travail, donnée préalablement au premier cycle d'appels à propositions, a été publiée en février 1999; elle est disponible en ligne à l'adresse: http://www.europa.eu.int/comm/dg12/fp5/eag-land1.html .
Dans ce rapport, le groupe convient que la formulation du programme de travail en matière d'acquisition de technologies critiques (TC), d'intégration et de validation des technologies par les priorités thématiques (PT), sont "appropriées et cohérentes avec l'approche axée sur les problèmes propre au cinquième programme-cadre". Le nombre proposé de PT à inclure dans le programme de travail a été considéré comme "adéquat", et il a été suggéré qu'il serait possible d'en introduire davantage à l'avenir.
Le rapport indique également qu'il existe des domaines importants de technologies critiques communes, et probablement des plateformes de technologie telles que le bruit et la vibration, les moteurs diesel, les émissions, et la télématique et le contrôle, qui pourraient faire l'objet de recherches renforcées et plus efficaces grâce à des efforts trans-sectoriels.
Le groupe estime que le montant du budget affecté au premier appel et sa répartition entre transport terrestre, technologies marines et activités trans-sectorielles sont "optimaux" eu égard aux objectifs envisagés.
Le groupe considère que les quinze critères d'évaluation sont pertinents, mais il recommande toutefois de mettre davantage l'accent sur "le développement économique et les objectifs de S&T".
Enfin, le groupe a souligné l'importance de la participation de petites et moyennes entreprises au programme-cadre.
Lors de sa dernière réunion du 14 décembre 1999, il a été annoncé au groupe que l'ensemble des 45 propositions retenues avaient été négociées avec succès, le montant total du financement par l'UE s'élevant à 80,56 millions d'euros. Il est prévu que vingt-cinq d'entre elles commencent en janvier 2000. La participation des PME, qui a atteint 14,5 pour cent, a été considérée comme "encourageante".
La couverture du dernier programme de travail pour les priorités 3.1.1 et 3.2.1 a été considérée comme "appropriée", mais d'autres objectifs pourraient être développés afin de "favoriser la sensibilisation et d'encourager une participation appropriée". Le groupe souligne notamment que des mesures doivent être prises afin d'améliorer la compréhension des types d'activités en vue d'un financement dans le cadre de la ligne d'action consacrée aux " technologies innovantes pour le contrôle, l'exploration et l'exploitation durable de la mer". Aucune des sept propositions présentées dans ce domaine n'a été acceptée, car elles n'étaient pas conformes aux objectifs de l'action clé 3, tandis que les propositions off-shore ont été refusées à cause de la qualité médiocre de la description technique.
Lors de cette réunion, les représentants EAG pour le transport automobile et maritime ont présenté les principaux défis auxquels leurs secteurs doivent faire face. Pour remédier aux problèmes de bruit et de pollution dans l'industrie automobile, il a été suggéré à la Commission d'adopter une approche stratégique pour la recherche et une approche ciblée au niveau opérationnel. Il a été souligné que le secteur des chantiers navals, qui doit faire face à court terme à des défis plus importants encore, nécessite le développement de technologies critiques, telles celles mises en valeur actuellement par le programme.
Il a également été demandé à l'EAG de réfléchir sur les orientations et tendances futures de la recherche et de donner son avis sur le lancement par la Commission de l'idée d'un espace commun européen de recherche. Le groupe préparera une réponse formelle qui sera finalisée en juin 2000.
Le responsable de la Commission pour le groupe a souligné que l'expérience collective et les compétences de l'EAG étaient utiles au maintien du programme-cadre sur la bonne voie.
"Il est nécessaire de nous assurer que ce que nous faisons est approuvé par des personnes ayant une vue globale de l'industrie, a-t-il expliqué. Toutefois, cela ne signifie pas que nous suivons toujours leurs recommandations", a-t-il ajouté.

Informations connexes