Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Maintenir la compétitivité de l'Europe dans une économie basée sur Internet

Dans une allocution prononcée au sommet européen Internet de Madrid du 11 janvier 2000, Mme Viviane Reding, Commissaire européen à l'éducation et à la culture, s'est engagée à faire de l'Europe un acteur clé de l'économie basée sur Internet, tout en assurant le maintien de l'e...
Dans une allocution prononcée au sommet européen Internet de Madrid du 11 janvier 2000, Mme Viviane Reding, Commissaire européen à l'éducation et à la culture, s'est engagée à faire de l'Europe un acteur clé de l'économie basée sur Internet, tout en assurant le maintien de l'ensemble des valeurs de notre société.
La société de l'information nous confronte à "des défis majeurs, tels que le maintien de notre compétitivité économique et de notre identité culturelle, a-t-elle déclaré. Vous pouvez compter sur ma ferme détermination à réunir nos atouts [patrimoine européen, connaissances, ressources et talents] pour permettre à l'Europe de jouer un rôle de premier plan, et à oeuvrer en faveur d'une société de l'information en accord avec les valeurs et la vision européennes de la société."
Dans son allocution, Mme Reding a résumé ce qui a déjà été réalisé en matière de politique audiovisuelle par la Commission sous la présidence de M. Romano Prodi. La numérisation a permis une augmentation énorme de la masse d'informations disponibles et ouvert à toute une série de nouveaux opérateurs un vaste champ d'opportunités. En conséquence, la Commission a adopté en décembre dernier une communication sur les nouveaux principes et lignes directrices nécessaires à la politique audiovisuelle de la Communauté à l'ère du numérique. Elle a également présenté des propositions pour le renouvellement du programme Media (qui deviendra Media Plus), afin d'apporter un meilleur soutien à l'industrie de l'audiovisuel.
Mme Reding a souligné la nécessité d'élaborer un cadre juridique protégeant la liberté de fournir des services audiovisuels et les mécanismes de soutien adéquats. Elle a ajouté qu'un récent débat sur le Livre vert de la Commission sur la convergence technologique avait mis en lumière la nécessité de l'autorégulation, des principes de nécessité et de proportionnalité, de séparer la régulation du transport de celle du contenu, et de la neutralité technologique.
Mme Reding a expliqué que la Communauté doit poursuivre le développement de politiques de soutien en faveur de l'industrie de l'audiovisuel, en utilisant les mécanismes de soutien existant déjà au niveau de la Communauté et des États membres. Elle a ajouté que les efforts de coordination avec d'autres instruments communautaires, tels que le programme-cadre de RDT et l'initiative eEurope de M. Prodi, doivent être encouragés.
Mme Reding a terminé son discours par une mise en garde à propos de l'initiative eEurope qui doit, a-t-elle recommandé, se baser sur les atouts européens, tels que les communications mobiles et la télévision numérique, plutôt que d'encourager des industriels non-européens tels que les constructeurs de micro-ordinateurs.
"Nous devons prudemment éviter de tomber dans un piège qui serait désastreux pour les entreprises européennes, à savoir la création non désirable d'une demande européenne de produits non-européens. Je pense que l'initiative eEurope doit se développer à partir des forces et des avancées [européennes] plutôt que de s'évertuer à rattraper le temps perdu, ce qui est quasiment impossible."