Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Quoi de neuf sur CORDIS? Mais CORDIS bien sûr!

CORDIS, le service d'information Web officiel de la Commission européenne sur la recherche et le développement, a été remodelé. La nouvelle version du service CORDIS, lancée après dix ans d'activité, est plus conviviale et permet une navigation plus aisée, même pour les nouvea...
CORDIS, le service d'information Web officiel de la Commission européenne sur la recherche et le développement, a été remodelé. La nouvelle version du service CORDIS, lancée après dix ans d'activité, est plus conviviale et permet une navigation plus aisée, même pour les nouveaux utilisateurs, expliquent les membres de l'équipe CORDIS.
La nouvelle structure permet à l'utilisateur d'accéder plus rapidement aux informations provenant des quelque 300.000 pages du World Wide Web. Le service est disponible en anglais, français, espagnol, allemand et italien.
Bien que l'ancien service ait attiré un nombre croissant d'utilisateurs, l'équipe Cordis avait pu constater que la plupart des visiteurs habituels de CORDIS limitaient leurs recherches à certains services et ignoraient les innombrables informations accessibles par le biais de la passerelle CORDIS.
"Cette nouvelle approche a permis d'améliorer la transparence, pour les nouveaux utilisateurs également", déclare Bernd Niessen, membre de l'équipe de gestion CORDIS. "Tant les utilisateurs expérimentés que les novices pourront trouver plus facilement ce qu'ils cherchent ", poursuit-il.
CORDIS a été lancé en novembre 1990, suite à une décision de la Commission de mettre sur pied un service de diffusion des résultats issus des projets de recherche financés par l'UE. Son fonctionnement s'appuyait sur un système de bases de données qui nécessitait un certain savoir-faire de la part des quelques centaines d'utilisateurs qui y naviguaient. Mais l'avènement du World Wide Web et par la suite le lancement de CORDIS sur le Web, en mai 1994, ont ouvert de nouvelles voies dans le domaine de la diffusion des informations sur la recherche et l'innovation de l'UE à un public plus large.
La nouvelle version de CORDIS est assez différente de la présentation initiale. Avant, les utilisateurs devaient être capables de jongler avec le langage informatique pour pouvoir trouver des informations dans la base de données; maintenant, explique Bernd Niessen, l'utilisateur expérimenté peut trouver un maximum d'informations en cliquant une ou deux fois sur la souris.
Partant de la nouvelle page d'accueil, les utilisateurs peuvent désormais avoir une vision plus complète et mieux structurée de ce qui est disponible sur CORDIS, explique Bernd Niessen. "Les utilisateurs expérimentés auront une vision bien plus large de ce qui est disponible et les novices pourront désormais comprendre en quoi consistent réellement la politique et la recherche de l'UE", ajoute-t-il.
Par exemple, grâce au bouton "Explorer" de la nouvelle page d'accueil, les utilisateurs auront accès à des visites guidées du programme-cadre, aux succès et articles traitant d'autres recherches et résultats, ainsi qu'au service Web de la Présidence du Conseil, à celui des Etats membres et à d'autres informations utiles pour les acteurs de l'innovation.
"Ce système permet de passer sans difficulté de la catégorie des utilisateurs novices de CORDIS à celle des utilisateurs expérimentés", explique fièrement M. Niessen.
La nouvelle présentation a non seulement permis de faciliter l'accès à la plupart des services CORDIS, mais également offert à l'équipe de développement de CORDIS la possibilité d'ajouter de nouveaux outils.
CORDIS comprend désormais un index alphabétique et un index thématique de ses contenus ainsi qu'un glossaire des termes couramment utilisés par la Commission européenne dans la documentation sur les programmes-cadres de RDT. Un outil de recherche globale permet également aux utilisateurs d'effectuer une recherche basée sur le thème ou les mots-clés de leur choix sur tout le site (bases de données, pages Web et documents texte intégral).
"Les services CORDIS sont gratuits, mais les utilisateurs doivent s'inscrire pour avoir accès à certains d'entre eux, et ce pour des raisons d'ordre technique", explique M.Niessen. Mais cela présente des avantages, poursuit M. Niessen, car ainsi, les utilisateurs peuvent établir eux-mêmes leur propre profil de recherche dans les bases de données et utiliser le service électronique Rapidus afin d'être avertis lorsque les pages qui les intéressent sont mises à jour. Et enfin, en plus de tous ces avantages, ceux qui sont souhaitent se tenir informés des développements dans le domaine de la RDT de l'UE ont la possibilité de voir défiler, sur la nouvelle page d'accueil CORDIS, les gros titres de l'actualité reprise dans CORDIS Nouvelles.
Parallèlement, CORDIS Nouvelles a également été remaniée et présente désormais une page de une dans un style "magazine" qui lui est propre et met en exergue les faits les plus récents et les plus importants du jour, ce qui évite aux utilisateurs de perdre un temps précieux en cherchant dans la base de données Nouvelles (qui par ailleurs, reste inchangée, rassurez-vous). Il faut également citer un nouveau service de presse spécialisé - distinct du service Nouvelles de CORDIS - ayant pour vocation de fournir une assistance aux médias dans les questions spécifiques à la RDT communautaire.
Le développement de CORDIS semble se poursuivre dans la lancée: "Nous devons réfléchir à notre avenir", déclare Bernd Niessen.
"La structure de la nouvelle page d'accueil nous permet de tout ordonner, dans CORDIS, sur une base générique. Désormais, nous ne devons plus commencer à un niveau particulier. Et, surtout, grâce aux sections "Trouver", "Explorer" et "Actualités" de CORDIS, nous pouvons ajouter des nouveautés à la passerelle menant aux services CORDIS et au-delà, sans devoir introduire toute une nouvelle structure.
"Nous sommes constamment à l'écoute de nos utilisateurs et pensons sans cesse à ce que nous pourrions améliorer, à ce qui pourrait manquer et à ce qui est utile sur ce site" poursuit M. Niessen.
En 1999, 900.000 utilisateurs identifiés ont visité le site CORDIS et l'équipe CORDIS estime que ce chiffre ne reprend qu'une petite partie du nombre total d'utilisateurs. La direction de CORDIS espère sincèrement que les chercheurs européens continueront à venir nombreux visiter le site CORDIS pour en savoir plus sur la recherche et le développement dans l'UE et que la nouvelle version représente un progrès dans ses efforts pour répondre aux besoins et attentes des chercheurs et acteurs de l'innovation.

Informations connexes

Programmes