Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

L'Europe prépare une politique spatiale commune

Philippe Busquin, commissaire européen en charge de la recherche, et Loyola de Palacio, vice-présidente de la Commission européenne, chargée des transports et de l'énergie, ont rencontré le directeur général de l'Agence spatiale européenne (ESA), M. Antonio Rodotà, au début du...
Philippe Busquin, commissaire européen en charge de la recherche, et Loyola de Palacio, vice-présidente de la Commission européenne, chargée des transports et de l'énergie, ont rencontré le directeur général de l'Agence spatiale européenne (ESA), M. Antonio Rodotà, au début du mois de février, pour discuter d'une politique spatiale commune pour l'Europe.
De hauts responsables de l'ESA les ont rejoint au Centre de recherche et de technologie de l'Agence à Noordwijk, aux Pays-Bas, où ils se sont entretenus sur le programme de navigation par satellite, Galileo, et sur la surveillance des mouvements dangereux des cargos en mer.
La Commission européenne et l'ESA ont commencé l'élaboration d'une politique spatiale européenne commune, après avoir pris la décision en 1999 de mener à bien cette tâche pour fin 2000. Durant les mois à venir, des consultations directes auront lieu entre toutes les parties intéressées.
Dans la dernière communication, laquelle portait sur la création d'un "espace commun de recherche", le commissaire Busquin souligne également l'importance de la coordination et de la concertation dans ce domaine.
Galileo est une initiative conjointe UE/ESA pour le développement d'un système européen global de navigation par satellite. Le programme se trouve actuellement dans sa phase de définition minutieuse. Une fois celle-ci terminée, Galileo offrira une infrastructure européenne autonome de télématique et de gestion du trafic, offrant des avantages économiques appréciables pour les fabricants d'équipements européens et les industries de services, et créatrice d'emplois. Madame de Palacio a mis en lumière l'importance de ce programme, lequel apporte une contribution essentielle à l'élaboration d'une politique européenne commune dans le domaine des transports, qui devra être approuvée par le Conseil européen d'ici la fin de cette année.
Les commissaires ont également manifesté leur intérêt pour une nouvelle initiative proposée par M. Rodotà concernant l'exploitation des technologies de l'espace pour la surveillance des mouvements dangereux de cargos en mer et pour la détection des déversements de pétrole. Des équipements de positionnement doivent être installés sur les cargos pour le repérage opérationnel de pétroliers et autres navires transportant des chargements dangereux. Il s'agira là d'une activité d'essai dans le cadre de Galileo. L'initiative servira également à élaborer et à mettre en application une législation communautaire dans ce domaine et à accroître la sécurité des transports maritimes. Elle contribuera également à la prise de décision sur le routage et la planification de la navigation et constituera une aide pour l'élaboration et l'actualisation de cartes des zones côtières sensibles.