Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Environnement et développement durable: 165 projets de recherche reçoivent un financement

La Commission européenne vient d'approuver le premier lot de projets qui seront financés dans le cadre du sous-programme Environnement et développement durable de l'EEDS (Énergie, Environnement et Développement Soutenu), une composante du Cinquième programme-cadre RDT. Les 165...
La Commission européenne vient d'approuver le premier lot de projets qui seront financés dans le cadre du sous-programme Environnement et développement durable de l'EEDS (Énergie, Environnement et Développement Soutenu), une composante du Cinquième programme-cadre RDT. Les 165 projets approuvés recevront 207 millions d'euros de fonds européens prélevés sur le budget total du programme EEDS qui s'élève à 2 125 millions d'euros.
Ces projets sont centrés sur les domaines du programme de travail de l'EEDS ouverts lors du premier appel à propositions. Il s'agit des domaines suivants: gestion durable et qualité de l'eau; changement global; climat et biodiversité; écosystèmes marins durables et ville de demain et patrimoine culturel.
"Les projets sélectionnés montrent que la recherche de solutions et l'approche intégrée du Cinquième programme-cadre, impliquant toutes les parties - décideurs et utilisateurs finaux - ont été parfaitement appréhendées par les proposants", a déclaré M. Philippe Busquin, le Commissaire européen à la recherche.
La Commission a reçu un total de 951 propositions valides, auxquelles participent près de 8000 partenaires, en réponse à son premier appel dans ce domaine. Les projets retenus ont été sélectionnés après évaluation par des experts indépendants qui ont dressé une liste de présélection des projets qu'ils recommandaient de financer dans le cadre du 5ème PCRD.
La majorité des propositions reflètent l'opinion largement partagée selon laquelle seules des approches intégrées ou multidisciplinaires peuvent mener à la durabilité à long terme, selon la Direction générale de la recherche.
Au sujet de l'action clé "Gestion durable et qualité de l'eau", par exemple, la Commission déclare: "Le projet FIRMA aura recours à des outils de modélisation pour intégrer les aspects hydrologiques, sociaux et économiques de la gestion des ressources en eau. Les modèles qui en résulteront permettront d'améliorer les méthodes actuelles d'évaluation car ils intègrent les clients, les fournisseurs et les décideurs concernés par des questions telles que les eaux usées, le déficit hydrologique et la planification intégrée du captage."
De grands projets groupés ont également été élaborés dans tous les principaux domaines du sous-programme Environnement et développement durable. Ainsi, le projet groupé Eloise (études européennes sur l'interaction terre-océan), actuellement en cours, est maintenant complété par six nouveaux projets issus de deux action clés différentes (Gestion durable et qualité de l'eau et écosystèmes marins durables). Eloise est à l'heure actuelle la principale initiative de recherche côtière au monde, avec 35 projets impliquant des partenaires de 24 pays, y compris d'Europe orientale et d'Afrique du Nord. Ces projets seront centrés sur les nouveaux outils de gestion intégrée des zones côtières.
Les projets récemment sélectionnés révèlent une dimension socio-économique et une pertinence politique plus marquées que celles des précédents programmes-cadres, indique la Commission. Ceci est lié, poursuit-elle, à l'exigence de mettre l'accent sur des activités de recherche pouvant apporter une contribution valable au traitement des problèmes socio-économiques concernant les citoyens européens".
Le projet groupé LUTR, sélectionné dans le cadre de l'action clé "ville de demain et patrimoine culturel", par exemple, vise à réduire la pollution et la congestion urbaines - deux menaces pour la durabilité. Le projet groupé LUTR a pour but de développer des approches stratégiques visant à réduire les demandes à long terme en systèmes de transport urbains. Il associe cinq projets différents visant à réduire la dépendance des usagers vis-à-vis de la voiture par la promotion de politiques de transport et d'occupation du territoire urbain cohérentes et efficaces.
Les projets financés dans le cadre de l'action clé "gestion durable et qualité de l'eau" reflètent à quel point une intensification de la recherche dans le domaine de la gestion de l'eau est une question de réglementation:
"La plupart des projets sélectionnés apportent des contributions à l'actuelle réglementation ou aux futures actions politiques européennes, déclare la DG Recherche. Le projet PURE en est un bon exemple: il vise à prévenir la contamination de la nappe phréatique par les polluants venant des sites industriels. Le projet approfondira les connaissances de base en matière de pollution des sols, un domaine où il n'existe pas encore de politique européenne".
La recherche dans le cadre de la section "activités génériques" du sous-programme Environnement et développement durable semble également motivée par le besoin de créer des retombées socio-économiques positives, selon la Commission, qui cite le projet DEEP récemment sélectionné visant à développer "des plans efficaces et efficients d'information sur les produits, comme moyen essentiel de progresser vers le développement durable".
La tendance à s'intéresser à de nouveaux sujets est également très nette. La Commission a mentionné en particulier le projet "Demeter" (pour le développement d'un système européen multi-modèle de prévisions saisonnières à interannuelles) comme exemple de nouveau sujet important dans le cadre de l'action clé " changement global, climat et biodiversité". Le projet vise à développer et tester un système avancé de prévisions du climat saisonnier sur des périodes de trois à six mois. Le projet, explique la Commission, pourrait être utile aux travailleurs de secteurs de la santé, de l'agriculture et des assurances. En outre, grâce aux réactions des utilisateurs, on peut espérer que le projet Demeter aboutira à une évaluation quantitative de la valeur économique du système de prévision et de ses impacts possibles sur les politiques de l'UE.
D'autres domaines de recherche, tels que des études sur les aspects socio-économiques de la gestion durable des écosystèmes hydrographiques et sur la réduction des effets des activités humaines sur l'environnement marin et la réhabilitation des systèmes marins dégradés, vont également recevoir un financement dans le cadre du programme EEDS.
L'action clé "ville de demain et patrimoine culturel" aborde aussi de nouveaux sujets et innove en intégrant différentes approches de la durabilité urbaine, du patrimoine culturel, de l'environnement bâti et des transports dans un seul programme. Ainsi, un groupement de sept projets bénéficie actuellement d'une aide dans le domaine de "la gestion urbaine". On espère qu'il aboutira à une vue d'ensemble plus globale des meilleurs moyens de parvenir au développement durable dans les zones urbaines.
Des informations plus détaillées sur les résultats du premier cycle d'appels à propositions pour les composantes Environnement et développement durable du programme EEDS seront disponibles sous peu sur le site Web de la Direction générale de la recherche à l'adresse:
URL: http://europa.eu.int/comm/research

Informations connexes

Programmes