Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Assurer un avenir pour la paille

Un groupe de PME européennes vient de mettre au point un procédé innovant qui permet de transformer la paille en panneaux de bonne qualité pouvant être utilisés dans les industries de la construction et de l'ameublement.



Contexte


Depuis les années 1980, le prix du bo...
Un groupe de PME européennes vient de mettre au point un procédé innovant qui permet de transformer la paille en panneaux de bonne qualité pouvant être utilisés dans les industries de la construction et de l'ameublement.



Contexte


Depuis les années 1980, le prix du bois et des panneaux à base de bois utilisés dans les industries de la construction et de l'ameublement a augmenté considérablement à la suite de l'importante dégradation subie par les forêts. Par ailleurs, les agriculteurs européens ont été mis en demeure de trouver des alternatives au brûlage de la paille, et dans certains pays d'Europe cette pratique est déjà interdite. Aujourd'hui, un consortium constitué de PME et d'équipes de chercheurs vient d'apporter une solution: transformer la paille en panneaux de construction de qualité supérieure et compétitifs au niveau du prix, appelé carton-paille.




Information S&T sur le projet, impact et résultats


Jusqu'à présent, la paille n'avait pas pu être utilisée dans la fabrication de panneaux au moyen de résines conventionnelles à base de formaldéhyde parce que ses cellules fibreuses sont enrobées d'une couche cireuse. Celle-ci empêche les résines formaldéhydes (UF) à base d'eau - à l'heure actuelle largement utilisées dans la fabrication des panneaux fibreux industriels et du MDF (panneau fibreux de densité moyenne) - de former une liaison suffisamment solide entre les fibres. Le consortium a mis au point un procédé qui permet d'éliminer la cire en combinant des forces purement mécaniques et un traitement chimique et thermique. En brisant la paille, cette nouvelle technologie permet aux résines UF, ou aux autres résines conventionnelles à base de formaldéhyde, de pénétrer au coeur des fibres individuelles et d'y adhérer.



Le carton-paille produit de cette manière offre la même apparence, le même aspect lisse et la même résistance que le MDF, tout en présentant deux avantages majeurs. Premièrement, il promet d'être 20% moins cher à produire - les ventes mondiales de panneaux fibreux et de panneaux de particules représentent un marché de plus de 7 milliards d'euros par an - et possède donc le potentiel d'un impact commercial énorme. Ensuite, il est écologique parce que les déchets agricoles sont récupérés et transformés en produits à valeur ajoutée.



La société allemande Siempelkamp GmbH et le fabricant de panneaux grec Akritas S.A. collaborent actuellement à la mise en place d'une chaîne de production pilote dans les installations industrielles de Pindos. Si tout se déroule comme prévu, elle devrait être à pied d'oeuvre vers le milieu de l'année 2001, et les partenaires pourront alors démontrer la faisabilité technique et commerciale de la technologie. Le procédé est breveté dans plus de 40 pays et sera protégé par une licence mondiale. En particulier, les partenaires anticipent un intérêt général de la part de l'Europe du Sud et de l'Afrique du Nord, et également de pays tels que la Chine et l'Inde où le bois est relativement rare alors que la paille y est abondante.




Structure du partenariat mis en place


La technologie, qui avait tout d'abord été élaborée par la PME grecque Marlit Ltd., une filiale de A.C.M. Wood Chemicals, a maintenant atteint le stade de sa commercialisation mondiale grâce au programme Innovation de l'UE. Le projet implique quatre PME européennes (voir plus haut) et un fabricant industriel belge de résine, Woodchem Europe, coordinateur du projet. Un institut de recherche universitaire français, l'INP-ENSCT (Institut national polytechnique de Toulouse), joue également un rôle important au sein du consortium.

Informations connexes

Programmes