Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Les syndicats et opérateurs du secteur des télécommunications souhaitent une modernisation de leur secteur

La section télécommunications de la fédération syndicale européenne, UNI-Europa Telecom, et un certain nombre de gros employeurs de ce secteur ont adressé une lettre commune à la Commissaire européenne à l'emploi et aux affaires sociales, Mme Anna Diamantopoulou, exprimant leu...
La section télécommunications de la fédération syndicale européenne, UNI-Europa Telecom, et un certain nombre de gros employeurs de ce secteur ont adressé une lettre commune à la Commissaire européenne à l'emploi et aux affaires sociales, Mme Anna Diamantopoulou, exprimant leur souhait de jouer un rôle déterminant dans le processus de modernisation de leur secteur.
Cette action constitue une contribution aux discussions du sommet de Lisbonne et a été accueillie favorablement par la Commission.
Anna Diamantopoulou explique que "les principaux opérateurs et syndicats du secteur des télécommunications ouvrent la voie de 'l'entreprise formatrice' et de l'organisation moderne du travail, une contribution clé au sommet de Lisbonne".
Dans leur déclaration commune, les syndicats et opérateurs du secteur des télécommunications soulignent qu'un partenariat dans des domaines fondamentaux tels que la formation et l'organisation du travail est essentiel pour réussir à éveiller l'intérêt des travailleurs et des entreprises.
Ils s'engagent à oeuvrer ensemble de sorte qu'avant la fin de 2001, toutes les entreprises puissent être qualifiées "d'entreprises formatrices", où chaque travailleur aura la possibilité d'acquérir une formation de base en matière de technologies de l'information et des communications (TIC). De manière critique, le patronat et les syndicats souligne également la nécessité et leur engagement à mettre au point une certification adéquate permettant la reconnaissance des compétences en matière de TIC partout en Europe.
Ils s'engagent également dans leur lettre à développer une série de lignes directrices européennes pour le télétravail, l'utilisation des TIC afin de permettre le travail à distance qu'ils considèrent comme un important catalyseur de la modernisation du secteur.
Se réjouissant de l'initiative, Mme Diamantopoulou a ajouté que: "Cette contribution montre qu'au niveau européen, les employeurs et les syndicats peuvent et doivent jouer un rôle décisif dans le processus qui mène à la société de l'information.
La formation des travailleurs et l'amélioration de leurs compétences dans le domaine des nouvelles technologies ainsi que la modernisation de l'organisation du travail sont des éléments clés de la stratégie européenne pour l'emploi. Le patronat et les syndicats sont les mieux placés pour obtenir des résultats tangibles dans ces domaines. La déclaration commune émanant du secteur des télécommunications, compte tenu de l'importance stratégique que celui-ci revêt pour la société de l'information, est un signal fort en direction de la modernisation."