Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

L'Europe a besoin d'une culture d'entreprise plus dynamique, déclare Prodi

L'économie européenne a besoin d'être plus dynamique, entreprenante et innovatrice si elle veut relever le défi de lutter contre le chômage et l'exclusion sociale tout en assurant la compétitivité mondiale de l'industrie, a déclaré le Président de la Commission européenne, Rom...
L'économie européenne a besoin d'être plus dynamique, entreprenante et innovatrice si elle veut relever le défi de lutter contre le chômage et l'exclusion sociale tout en assurant la compétitivité mondiale de l'industrie, a déclaré le Président de la Commission européenne, Romano Prodi, prenant la parole à la Foire de Hanovre 2000, en Allemagne, ce 19 mars.
Une culture d'entreprise vraiment dynamique permettra aussi à l'Europe d'effectuer la transition vers la "nouvelle économie" où les technologies de l'information changent fondamentalement les structures du marché, a précisé M. Prodi.
Les déclarations du Président donnent un avant-goût de ce qui sera discuté par les chefs d'Etats et de gouvernements rassemblés à Lisbonne pour le sommet spécial sur l'emploi, la réforme économique et la cohésion sociale, où ils définiront une stratégie socio-économique à long terme pour l'Europe.
La Commission européenne a lancé un appel pour la création d'une "Europe Entreprise" dynamique pour 2005, qui "constituera un défi pour chacun de nous", a annoncé M. Prodi.
"Je suis persuadé que si nous accueillons les défis d'aujourd'hui avec la même vision, le même courage et la même détermination que les pères fondateurs de l'Europe, et que si nous pouvons retrouver l'élan politique dont nous avons su faire preuve lors de la mise en place du Marché unique et de l'introduction de l'euro, nous réussirons à créer une société dynamique et cohésive. L'Entreprise Europe, c'est l'Europe de demain."
Actuellement, il existe trop peu d'aides pour établir ou promouvoir de nouvelles entreprises et trop peu d'entrepreneurs, a déclaré M. Prodi.
"L'Europe a absolument besoin de pionniers, qui créeront des petites et moyennes entreprises susceptibles de croître rapidement et devenir des sociétés d'envergure mondiale. L'Europe a besoin de personnes capables de prendre des risques sans se laisser décourager par la crainte de l'échec.
"Autrement dit, nous devons faire en sorte que l'Europe offre aux entreprises un environnement attrayant, aux règles simples, qui soutienne véritablement les plus petites d'entre elles".
M. Prodi a expliqué ensuite en grandes lignes comment y parvenir.
La création d'une Europe basée sur l'esprit d'entreprise et l'innovation devrait commencer à l'école, selon lui. Le coût d'établissement des nouvelles entreprises doit également être réduit, et il faudrait simplifier les formalités d'enregistrement des sociétés et réduire la paperasserie administrative. En outre, il a suggéré que le financement du capital à risque soit plus accessible.
L'Europe a également besoin de compétences adéquates pour la nouvelle économie numérique, a ajouté le président de la Commission; et l'Europe doit donc investir massivement dans la formation et le recyclage de la main d'oeuvre ainsi que dans l'instruction des enfants.
Les entreprises européennes doivent être encouragées à aller de l'avant plutôt que d'attendre passivement, a-t-il déclaré.
La Commission ou plutôt la cyber-Commission, comme l'a appelée le Président, prêchera l'exemple en mettant en place une société de l'information innovatrice où chacun a sa place.
"J'entends que la Commission soit à l'avant garde de cette évolution en devenant une cyber-Commission, à la pointe de l'utilisation des technologies d'information, offrant un exemple éclatant d'administration efficace, moderne et responsable.
La Commission réalise déjà beaucoup pour relever ces défis et répondre aux besoins de la société de l'information, a ajouté M. Prodi.
L'initiative d'une cyber-Europe lancée par la Commission "offre une stratégie cohérente et réaliste pour faire entrer l'Europe dans l'ère du numérique et dans la nouvelle économie fondée sur la connaissance", a-t-il dit, et "elle doit permettre à l'Europe de rattraper les Etats-Unis en ce qui concerne le taux de pénétration et d'utilisation d'Internet, le commerce électronique et le nombre de jeunes entreprises de haute technologie".
L'initiative inclut des objectifs comme l'alphabétisation numérique et le branchement de toutes les écoles européennes à Internet pour 2001. M. Prodi a déclaré que la Commission emploierait un système d'évaluation comparative pour s'assurer que ces objectifs sont réalisés.

Informations connexes

Pays

  • Allemagne