Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Contribution de l'opinion publique au débat sur l'espace européen de la recherche

Les commentaires des citoyens à propos de la communication du Commissaire chargé de la recherche, Philippe Busquin, relative à un "espace européen de la recherche", figurent désormais sur le site Web de la Direction Générale de la recherche à l'adresse suivante:
URL: http://eu...
Les commentaires des citoyens à propos de la communication du Commissaire chargé de la recherche, Philippe Busquin, relative à un "espace européen de la recherche", figurent désormais sur le site Web de la Direction Générale de la recherche à l'adresse suivante:
URL: http://europa.eu.int/comm/research/area.html
La Commission espère que la publication de ces commentaires permettra d'alimenter le débat public lancé par le Commissaire européen chargé de la recherche en début d'année. La communication du Commissaire relative à un "Espace européen de la recherche" présente des plans visant à exploiter au maximum le potentiel scientifique et technologique des Etats membres grâce à une collaboration renforcée.
Cette communication peut être consultée en ligne à l'adresse suivante:
URL: http://europa.eu.int/comm/research/area.html
et la Commission souhaite vivement connaître les réactions de l'opinion publique.
M. Busquin a réagi de façon positive aux commentaires reçus jusqu'à présent:
"Lorsque j'ai lancé le débat sur l'espace européen de la recherche en janvier 2000, en publiant la communication de la Commission, j'étais conscient de la diversité des intérêts en jeu et de l'importance de créer un canal de communication avec les citoyens des quatre coins d'Europe qui ont des idées à nous soumettre. Les réponses positives reçues - qui parfois, constituent des défis - m'ont encouragé".
"J'espère que ce résumé, auquel est joint une lettre, qui propose un commentaire d'introduction sur les principaux points soulevés, n'illustrera pas seulement la qualité des contributions reçues jusqu'à présent, mais incitera également les autres citoyens à participer au débat."