Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Les experts de l'AEE mettent en question les méthodes utilisées actuellement en sciences environnementales

Dans un nouveau rapport récemment publié, l'Agence européenne pour l'environnement a mis en question les méthodes utilisées pour résoudre les problèmes environnementaux.
"L'implication des parties intéressées" fournit, selon les auteurs du rapport intitulé "'Information tools ...
Dans un nouveau rapport récemment publié, l'Agence européenne pour l'environnement a mis en question les méthodes utilisées pour résoudre les problèmes environnementaux.
"L'implication des parties intéressées" fournit, selon les auteurs du rapport intitulé "'Information tools for environmental policy conditions of complexity", (Outils d'information pour les situations complexes en politique environnementale), la clé permettant de traiter les problèmes liés à l'environnement.
Que l'on veuille se débarrasser des plateformes pétrolières ou comprendre les changements climatiques, les faits sont incertains, les valeurs contestées, les enjeux élevés et les décisions urgentes, déclarent les chercheurs.
"Les experts ne peuvent obtenir des solutions environnementales en traitant les problèmes de manière traditionnelle, en raison de la complexité de ces problèmes."
Si l'on veut parvenir à un accord entre un certain nombre de parties dont les intérêts sont assez éloignés, "il faut comprendre que les divergences et l'éventualité d'un conflit ne sont pas des événements fortuits pouvant être évités par une meilleure science naturelle ou sociale, mais plutôt des caractéristiques inhérentes à un système complexe", poursuivent les auteurs.
Ils critiquent les théories universitaires traditionnelles, selon lesquelles les problèmes environnementaux peuvent être résolus uniquement par des spécialistes reconnus, et soutiennent que "si la plupart des problèmes ont, en pratique, plus d'une solution plausible, beaucoup n'ont pas de solution du tout".
Les auteurs préconisent, en guise d'alternative, un certain nombre de démarches de rechange pour aborder et résoudre les problèmes. Celles-ci comprennent un grand nombre d'aspects et d'indicateurs, l'utilisation de critères multiples et l'implication des parties intéressées.
"La durabilité n'étant pas une propriété purement physique de simples systèmes technologiques, le temps est à présent venu de mettre en oeuvre les perspectives de ce rapport", indique l'Agence européenne pour l'environnement.