Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Renforcement du suivi et de la surveillance de l'ESB par des tests

Les Etats membres devront bientôt mettre en ouvre un programme de contrôle et de surveillance annuel par des tests rapides de détection post-mortem afin de déterminer la véritable ampleur de l'infection par l'ESB chez les bovins européens.
Cette décision fait suite à l'approba...
Les Etats membres devront bientôt mettre en ouvre un programme de contrôle et de surveillance annuel par des tests rapides de détection post-mortem afin de déterminer la véritable ampleur de l'infection par l'ESB chez les bovins européens.
Cette décision fait suite à l'approbation par la Commision européenne d'un projet de décision visant à renforcer la surveillance épidémiologique de l'ESB (encéphalopathie spongiforme bovine) chez les bovins, par l'introduction d'un programme de suivi applicable à partir du 1er janvier 2001.
Le programme de contrôle insistera particulièrement sur les animaux ayant péri dans des exploitations agricoles, les animaux malades abattus en urgence et les animaux présentant des symptômes comportementaux ou neurologiques inhabituels.
"Il est extrêmement important de s'informer le plus possible sur l'ampleur de la maladie en Europe. J'encourage tous les États membres à appliquer ces tests", a déclaré M. David Byrne, commissaire européen chargé de la santé et de la protection des consommateurs.
La Commission pense que les résultats des tests donneront une vision plus complète de l'impact de l'ESB dans la Communauté et des caractéristiques de sa transmission dans la population animale. Elle est également encouragée par les résultats de tests similaires réalisés en Suisse qui ont permis d'améliorer "sensiblement" le contrôle de l'ESB.
M. Byrne a encouragé les Etats membres à poursuivre dans cette voie en adoptant une décision (proposée par la Commission européenne en novembre 1999) destinée à éliminer les matériels à risque spécifié provenant des bovins (voir RCN 14444).
Alors que certains États membres s'opposent encore aux mesures proposées, huit autres ont déjà adopté une réglementation similaire.
La Commission vient de lancer un appel aux Etats membres afin qu'ils présentent les résultats des tests qui seront évalués. Elle désire notamment identifier l'ESB pré-clinique chez des animaux vivants ou établir une différence entre l'ESB et les autres encéphalopathies spongiformes transmissibles.

Informations connexes