Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Fission nucléaire: négociation de 155 propositions d'activités de RDT dans le domaine de la fission et des sciences radiologiques

Sur les 337 propositions reçues par les collaborateurs travaillant dans le cadre du programme Energie nucléaire de la Commission européenne, quelque 155 ont été sélectionnées pour de futures négociations. A l'heure actuelle, 33 contrats sont déjà signés et environ 120 en cours...
Sur les 337 propositions reçues par les collaborateurs travaillant dans le cadre du programme Energie nucléaire de la Commission européenne, quelque 155 ont été sélectionnées pour de futures négociations. A l'heure actuelle, 33 contrats sont déjà signés et environ 120 en cours de négociation.
La Commission vient de communiquer le nombre de réponses envoyées par des chercheurs de l'UE dans le contexte des deux premiers appels à propositions pour des actions de RDT relatives à l'énergie nucléaire, actions gérées au titre du programme spécifique Energie, Environnement et Développement durable relevant du Cinquième programme-cadre (5ème PCRD).
68 pour cent des propositions soumises à la Commission dans ce domaine entrent dans le cadre de l'Action clé pour la Fission nucléaire, les autres étant axées sur des activités de RDT à caractère générique dans le domaine des sciences radiologiques. Les 1.100 partenaires, qui attendent maintenant l'approbation finale de leurs projets, seront verront octroyer un budget - à partager - de 100 millions d'euros.
Jusqu'à présent, le nombre représentatif de partenaires intervenant dans chacune des propositions lauréates est de sept; chaque proposition se verra attribuer un financement communautaire moyen de 0,6 million d'euros visant à soutenir les recherches de ces groupes de partenaires.
La Commission rapporte qu'à l'heure actuelle, dans le cadre du programme, environ 2.500 partenaires ont introduit des demandes de financement pour un montant de quelque 360 millions d'euros, ce qui représente en moyenne 1 million d'euros par proposition. Environ 14 pour cent des partenaires ayant soumis des propositions sont originaires de pays non membres de l'UE. Environ 85 pour cent des propositions ont été introduites en vue d'un financement pour des actions à coûts partagés.
Les propositions émanant d'organisations de recherche non-universitaires, qui représentent la moitié des propositions sélectionnées, sont à ce stade en nombre dominant. La participation des universités ou autres instituts supérieurs est d'environ 20 pour cent, de même que la participation des partenaires industriels.

Informations connexes

Programmes