Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Les autorités françaises et néerlandaises accordent une aide supplémentaire pour la recherche dans le domaine des technologies logicielles

Vu l'importance stratégique des activités considérées, la France et les Pays-Bas ont notifié des aides supplémentaires pour un programme de recherche communautaire dans le domaine des technologies logicielles.
Les projets menés dans le cadre d'ITEA ("Information Technology for...
Vu l'importance stratégique des activités considérées, la France et les Pays-Bas ont notifié des aides supplémentaires pour un programme de recherche communautaire dans le domaine des technologies logicielles.
Les projets menés dans le cadre d'ITEA ("Information Technology for European Advancement"), un programme Eureka de recherche, bénéficieront d'un financement additionnel de 369 millions d'euros répartis sur toute la durée du programme prévu jusqu'en juin 2007. Le budget total du projet ITEA est ainsi porté à 3.200 millions d'euros, dont 50 pour cent financés par des fonds communautaires.
Les dispositifs d'aide ont été autorisés par la Commission européenne qui les considère en tout point conformes à l'Encadrement communautaire des aides d'Etats à la recherche.
Vincent Evers, directeur du bureau ITEA, estime que l'aide additionnelle octroyée par la France et les Pays-Bas reflète l'importance des technologies de l'information et des communications (TIC) pour l'Europe. Selon lui, la décision prise par ces gouvernements nationaux de financer un projet communautaire démontre leur juste perception du besoin de coopération internationale en matière de TIC pour pouvoir bénéficier des normes communes en recherche industrielle.
"La décision des autorités françaises et néerlandaises de compléter les fonds de ce projet reflète l'importance stratégique de la recherche en matière de TIC.
La coopération internationale est indispensable dans le domaine des TIC car la normalisation est importante aux premiers stades de la recherche. L'Europe avait définit une norme pour les GSM ("global system for mobile communications" - système global pour communications mobiles) dix ans avant que le produit ne soit disponible sur le marché".
M. Evers espère que le projet ITEA aura sur l'activité industrielle des retombées aussi bénéfiques que n'en a eues la technologie GSM, marché où l'Europe se positionne en leader. "La compétitivité industrielle est l'objectif stratégique de tous les projets Eureka", déclare-t-il.
Le programme ITEA vise à promouvoir les connaissances dans le domaine des technologies logicielles (composants logiciels, architectures, spécifications de standards, spécifications des interfaces), et plus particulièrement le développement des technologies pour les "briques logicielles".
Quelque 12 pays, dont 11 Etats membres de l'UE, participent au programme, lequel est mené au niveau européen et sur la base d'une coopération transfrontière entre industriels et centres publics de recherche.

Informations connexes

Programmes

Pays

  • Pays-Bas